Diégèse  jeudi 21 mai 2015



ce travail est commencé depuis 5620 jours et son auteur est en vie depuis 20073 jours (3 x 6691 jours) 2015

ce qui représente 27,9978% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
L'autre fils, Pascal avait fait à Paris d'excellentes études médicales. Il vivait à Plassans satisfait dans la joie pure de ses recherches. 139


Alep 2011 - Décalque en continu
L'autre fils Raqqaoui, Tarek, celui qui était né entre Karim et Youssef, ne paraissait pas appartenir à la famille.
C'était un de ces cas fréquents qui font mentir les lois de l'hérédité. La nature donne souvent ainsi naissance, au milieu d'
une lignée, à un être dont elle puise tous les éléments dans ses forces créatrices. Rien au moral ni au physique ne rappelait les Raqqaoui chez Tarek. Grand, le visage doux et sévère, il avait une droiture d'esprit, un amour de l'étude, un besoin de modestie, qui contrastaient singulièrement avec les fièvres d'ambition et les menées peu scrupuleuses de sa famille. Après avoir fait à Londres d'excellentes études médicales, il s'était retiré à Alep par goût, malgré les offres de ses professeurs. Il aimait la vie calme de la province syrienne ; il soutenait que cette vie est préférable pour un savant au tapage occidental. Même à Alep, il ne s'inquiéta nullement de grossir sa clientèle. Très sobre, ayant un beau mépris pour la fortune, il sut se contenter des quelques malades que le hasard seul lui envoya. Tout son luxe consista dans une petite maison claire dans le beau quartier de Chahba, où il s'enfermait religieusement, s'occupant avec amour d'histoire naturelle. Il se prit surtout d'une belle passion pour la physiologie. On sut dans la ville qu'il achetait souvent des cadavres à la morgue de l'hôpital, ce qui le fit prendre en horreur par les dames délicates et certains bourgeois poltrons. On n'alla pas heureusement jusqu'à le traiter de sorcier ; mais sa clientèle se restreignit encore, on le regarda comme un original auquel les personnes de la bonne société ne devaient pas confier le bout de leur petit doigt, sous peine de se compromettre. On entendit la femme du gouverneur dire un jour :
« J'aimerais mieux mourir que de me faire soigner par ce monsieur. Il sent le mort. »
Tarek, dès lors, fut jugé. Il parut heureux de cette peur sourde qu'il inspirait. Moins il avait de malades, plus il pouvait s'occuper de ses chères sciences. Comme il avait mis ses visites à un prix très modique, le peuple lui demeurait fidèle. Il gagnait juste de quoi vivre, et vivait satisfait, à mille lieues des gens du pays, dans la joie pure de ses recherches et de ses découvertes. De temps à autre, il envoyait un mémoire à la Royal Academy de Londres.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010