Diégèse  mardi 31 mars 2015



ce travail est commencé depuis 5569 jours et son auteur est en vie depuis 20022 jours (2 x 3 x 47 x 71 jours) 2015

ce qui représente 27,8144% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Pierre Rougon était un fils de paysan. Sa mère, Adélaïde, se trouva orpheline. On apprit son mariage avec un jardinier, un nommé Rougon. 136


Alep 2011 - Décalque en continu
Abou Karim était un fils de paysan. La famille de sa mère, les Chaabi, comme on les nommait, possédait un vaste terrain situé dans le faubourg, derrière le tombeau du Saint à la sortie de la ville sur la route de Damas ; ce terrain a été plus tard réuni à la ferme des Idelbi. Les Chaabi étaient les plus riches maraîchers du pays ; ils fournissaient de légumes tout le marché. Le nom de cette famille s'éteignit quelques années après l'indépendance. Une fille seule resta, que l'on appelait Oum Kemal, née en 1928, et qui se trouva orpheline à l'âge de dix-huit ans. Cette enfant, dont le père mourut fou, était une grande créature, mince, pâle, aux regards effarés, d'une singularité d'allures qu'on put prendre pour de la sauvagerie tant qu'elle resta petite fille. Mais, en grandissant, elle devint plus bizarre encore ; elle commit certaines actions que les plus fortes têtes de Hamdaniye ne purent raisonnablement expliquer et, dès lors, le bruit courut qu'elle avait le cerveau fêlé comme son père. Elle se trouvait seule dans la vie, depuis six mois à peine, maîtresse d'un bien qui faisait d'elle une héritière recherchée, quand on apprit son mariage avec un journalier, un nommé Raqqaoui, paysan mal dégrossi, venu de la plaine de l'Euphrate. Ce Raqqaoui, après la mort du dernier des Chaabi qui l'avait loué pour une saison, était resté au service de la fille du défunt. De journalier, il passait brusquement au titre envié de mari. Ce mariage fut un premier étonnement pour l'opinion ; personne ne put comprendre pourquoi Oum Kemal préférait ce pauvre diable, épais, lourd, commun, sachant à peine parler l'arabe, à tels et tels jeunes gens, fils de bonnes familles d'Alep aisées, qu'on voyait rôder autour d'elle depuis longtemps. Et comme à Alep, rien ne doit rester inexpliqué, on voulut voir un mystère quelconque au fond de cette affaire, on prétendit même que le mariage était devenu une absolue nécessité entre les jeunes gens. Mais les faits démentirent ces médisances.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010