Diégèse  vendredi 30 octobre 2015



ce travail est commencé depuis 5782 jours et son auteur est en vie depuis 20235 jours (3 x 5 x 19 x 71 jours) 2015

ce qui représente 28,5743% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
Les habitués du salon jaune, étouffant dans le salon, disparurent un à un, piqués chacun par l'ambition d'être le premier à tout dire. 134


Alep 2011 - Décalque en continu
Cependant, Raqqaoui et ses deux lieutenants dirent qu'ils étaient attendus au gouvernorat. Il se fit un silence respectueux ; on se salua avec des sourires graves. Jisri crevait d'importance ; lui seul avait vu le rebelle presser la détente et casser la glace ; cela le grandissait, le faisait éclater dans sa peau. En quittant le salon, il prit le bras de Ghali d'un air de grand capitaine brisé de fatigue, en murmurant :
« Il y a trente-six heures que je suis debout, et Dieu sait quand je me coucherai ! »
Raqqaoui, en s'en allant, prit Garo à part et lui dit que le parti Baath comptait plus que jamais sur lui et sur ses talents de plume. Il fallait qu'il publiât un bel article pour rassurer la population et traiter comme elle le méritait cette bande de scélérats qui avait traversé Alep.
«
Sois tranquille ! répondit Garo. Mon texte ne devait paraître que demain matin, mais je vais le lancer dès ce soir. » Quand ils furent sortis, les habitués du salon jaune restèrent encore un instant, bavards comme des commères qu'un serin envolé réunit sur un trottoir. Ces négociants retirés, ces marchands d'huile, ces fabricants de foulards nageaient en plein drame féerique. Jamais pareille secousse ne les avait remués. Ils ne revenaient pas de ce qu'il se fût révélé, parmi eux, des héros tels que Raqqaoui, Jisri et Ghali. Puis, étouffant dans le salon, las de se raconter entre eux la même histoire, ils éprouvèrent une vive démangeaison d'aller publier la grande nouvelle ; ils disparurent un à un, piqués chacun par l'ambition d'être le premier à tout savoir, à tout dire ; et Fatima, restée seule, penchée à la fenêtre, les vit qui se dispersaient dans la rue de Damas, effarouchés, battant des bras comme de grands oiseaux maigres, soufflant l'émotion aux quatre coins de la ville.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010