Diégèse  samedi 5 septembre 2015



ce travail est commencé depuis 5727 jours et son auteur est en vie depuis 20180 jours (22 x 5 x 1009 jours) 2015

ce qui représente 28,3796% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





#ZOLA - #FortunedesRougon
La plus ingénieuse torture qu'il inventa fut de parler à Miette de son père en lui racontant le meurtre et la condamnation de Chantegreil. 138


Alep 2011 - Décalque en continu
La plus ingénieuse torture qu'il inventa fut de parler à Maya de son père. La pauvre fille, ayant vécu hors du monde, sous la protection de sa tante, qui avait défendu qu'on prononçât devant elle les mots de Tadmor et de prison, ne comprenait guère le sens de ces mots. Ce fut Yasser qui le lui apprit, en lui racontant à sa manière le meurtre du douanier et la condamnation de Kurdi. Il ne tarissait pas en détails odieux : les prisonniers étaient entassés dans des cellules sordides, ils travaillaient quinze heures par jour, ils mouraient tous à la peine ; la prison était un lieu sinistre dont il décrivait minutieusement toutes les horreurs. Maya l'écoutait, hébétée, les yeux en larmes. Parfois des violences brusques la soulevaient, et Yasser se hâtait de faire un saut en arrière, devant ses poings crispés. Il savourait en gourmand cette cruelle initiation. Quand son père, pour la moindre négligence, s'emportait contre l'enfant, il se mettait de la partie, heureux de pouvoir l'insulter sans danger. Et si elle essayait de se défendre :
« Va, disait-il, bon sang ne peut mentir : tu finiras
en prison, comme ton père. » Maya sanglotait, frappée au cœur, écrasée de honte, sans force.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000





2014
2013 2012 2011 2010