Diégèse  dimanche 3 avril 2016



ce travail est commencé depuis 5938 jours et son auteur est en vie depuis 20391 jours (3 x 7 x 971 jours) 2016

ce qui représente 29,1207% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain


#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Mars 1974

Hier soir (vendredi saint ?), j'ai vu un groupe de personnes devant le Colisée ; autour d'eux, un énorme déploiement de police et d'agents qui contrôlaient les passants et détournaient les voitures. J'ai cru dans un premier temps qu'il s'agissait du geste de quelque chômeur grimpé au sommet du Colisée. Non. Il s'agissait d'une cérémonie religieuse à laquelle devait participer Paul VI. Il y avait trois pelés et un tondu ; la circulation aurait très bien pu continuer normalement. La moitié de ces personnes, des touristes et des soldats en permission (une douzaine) ; puis quelques vieillards et trois ou quatre bonnes sœurs semi-laïques, disciples de Foucauld, qui observent la règle du silence. Je pense qu'il n'y avait pas un seul Romain. Impossible d'imaginer insuccès plus complet. Les gens ne perçoivent plus, non seulement le prestige, mais encore la valeur de l'Église. Ils ont inconsciemment abjuré une de leurs aveugles habitudes, sans pour autant encore dépasser l'ignorance à laquelle le diabolique pragmatisme de l'Église les a condamnés pendant des siècles. Dans ces conditions — effondrement des valeurs ecclésiastiques causé par la détermination aveugle des masses qui, déjà, sont porteuses d'autres valeurs — le problème du divorce devrait se conclure par une grande victoire laïque**. Du moins théoriquement : parce qu'il n'est pas, dit que celui qui fait une croix sur le bulletin de vote sache, au moment d'agir, quelles sont les choses auxquelles il croit vraiment. Ce que l'on vit existentiellement est toujours énormément plus avancé que ce que l'on vit consciemment. De plus, la masse des femmes peut demeurer dominée par le vieux pragmatisme ecclésiastique (c'est en actes, et non selon la liturgie, qu'une « simple femme » s'en tient au caractère indissoluble du mariage).

** Je souligne en mai 1975, date de la publication de ce livre (notes de l'auteur).
En 1974, quelques jours avant le référendum qui va confirmer la légalité du divorce en Italie, dans un article qui prédit la défaite de la Démocratie-chrétienne, Pasolini écrit cette phrase : « Ce que l'on vit existentiellement est toujours énormément plus avancé que ce que l'on vit consciemment. ». S'agissant de sociologie politique, Pasolini a certainement raison. Plus près de nous, et en France, s'agissant, par exemple, du mariage homosexuel, on peut analyser l'arrivée de Madame de La Rochère à la tête de « la Manif pour tous » comme le signe que le mouvement réactionnaire avait admis sa propre défaite, qu'il avait admis que le peuple était contre lui, que le peuple vivait déjà, existentiellement, le mariage pour tous. Le pays, dans sa majorité, et pas seulement dans sa majorité parlementaire, n'y était pas opposé. Cela ne veut pas dire que le pays était pour le mariage homosexuel, mais cela, profondément, lui était indifférent. Il avait admis que ce n'était pas un problème et que, ce faisant, ce n'était pas son problème. Les « sorties du placard » des années 1990, ces « coming out », avaient permis de banaliser l'homosexualité dans le corps social, et contraint ce même corps social à considérer que chaque famille ou presque, de près ou de loin, connaissait une personne homosexuelle déclarée et revendiquée comme telle, et que cela ne posait pas de problème particulier. Dans les années 1970, c'était aussi le cas, mais l'homosexualité semblait réservée aux personnes qui passaient à la télévision, à certaines vedettes de cinéma et de la chanson. Ainsi, s'agissant désormais d'admettre que ces personnes banales puissent banalement se marier elles aussi, le corps social n'y a pas vu d'inconvénient majeur. Alors, les opposants à la loi Taubira ont acté leur défaite et ont substitué à leur tête Ludovine de la Rochère à Frigide Barjot, épouse de Basile de Koch. Ils ont alors rejoint leur base arrière post maurrassienne, Versailles, l'Action française, l'extrême droite légitimiste. Ils sont ainsi passés d'une femme qui agissait sous pseudonyme à une femme dont le nom ressemble à un pseudonyme. Le mouvement réactionnaire a cessé de vouloir faire croire qu'il ne l'était pas, et l'étant, a pris comme dirigeante une femme qui l'est, qui l'est existentiellement et consciemment. Tout est rentré dans l'ordre.
Pier Paolo Pasolini Autre prévision de la victoire au « Référendum »
* Intervention que m'a réclamée Nuova Generazione et qu'elle n'a pas publiée.
Cf. la note de l'article précédent.
Pseudonymes et réaction - Péguy Pasolini #07

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010





C'est que l'attirance des êtres pour les êtres parvient parfois, et contre toute attente, contre toute convenance-même, à briser les barrières qui sont faites par la société pour empêcher les êtres de se rencontrer. Parfois, les uns et les autres oublient qu'ils jouent le rôle qui leur est assigné. Nous ne connaissons pas le début de notre histoire car nous ne connaissons pas l'apogée de notre histoire.
Il faudra donc aussi veiller à ce que l'anti complotisme ne soit pas un complotisme et se tenir toujours proche des Péguy, des Pasolini.