Diégèse  mardi 5 avril 2016



ce travail est commencé depuis 5940 jours et son auteur est en vie depuis 20393 jours (20393 = nombre premier) 2016

ce qui représente 29,1276% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain


#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Mars 1974

Pas d'amour, pas de culture : un langage sans origine *

Tant que l'Église, le monde paysan et la bourgeoisie paléo-industrielle ont constitué un tout, la religion a pu être reconnue dans chacun de ces trois moments d'une même culture ; même — et c'est tout dire — dans l'Église, dans le Vatican. Les délits contre la religion perpétrés par l'Église — en dehors du fait même de son existence — étaient justifiés par la religion. C'est ainsi qu'il était possible de faire crédit à l'indifférentisme humaniste de ses prélats qui disaient justement que la fin pouvait justifier les moyens : par exemple, une alliance avec le fascisme pouvait apparaître justifiée par sa fin, qui consistait à préserver la religion pour les siècles à venir. D'autre part, rien ne pouvait laisser penser que le monde paysan, religieux (et la bourgeoisie paléo-industrielle d'origine paysanne) disparaîtrait aussi rapidement ; c'est pourquoi il avait droit à sa religion et à sa religion codifiée (contradiction dans les termes que, toutefois, ne pouvait pas ressentir un paysan lucain ou breton, frioulan ou andalou, dont la façon d'être religieux était bien en deçà de telles contradictions).
Quand on écrit au jour le jour, jour après jour, en se glissant entre les écrits politiques de Péguy et de Pasolini, entre la révolte de l'un et la révolte de l'autre, entre leur colère, il arrive que ce qui se nomme « les actualités » donne à cette écriture un terreau qu'il n'est pas possible d'éviter. Depuis hier, lundi 4 avril 2016, le journal Le Monde révèle jour après jour, et le fera pendant une semaine, des informations sur les pratiques financières douteuses de personnalités du monde entier, et, donc, aussi de personnalités françaises, avec le système « off-shore » mis en place au Panama, système qui semble bien être le point nodal des paradis fiscaux et des filières mondiales de blanchiment. En ce matin du mardi 5 avril 2016, les noms des personnalités françaises qui seraient impliquées dans cette affaire n'ont pas encore été donnés par le Quotidien du soir qui se livre sur son site internet à une « aguiche » comme disent les Québécois pour remplacer l'anglais « teasing »  . Alors, me revient en mémoire, bien sûr, cette phrase de Pasolini, dans un de ces mêmes textes des Écrits corsaires que je distille au jour le jour, tous les deux jours : « Je sais les noms. ». Il ne serait en effet pas très difficile de se livrer ici à quelques prédictions, tant ces noms sont connus, rabâchés depuis des années. D'autres sont moins connus, liés cependant à d'autres noms qui sont connus. Alors, mon écriture quotidienne en est facilitée. Le travail a déjà été fait le 28 mars 2010, dans ce même recueil hypertexte que je nomme Diégèse. J'écrivais ce jour-là : « Je sais les noms. » C'est ainsi que commence l'article que livre Pasolini le 14 novembre 1974 au Corriere della sera et qu'il intitule Le Roman des massacres. Ces articles politiques sont réunis dans un petit livre réédité chez ChampsArts sous le nom d'Écrits Corsaires. Je cherchais, sans chercher sérieusement, la référence de l'article depuis longtemps et plus précisément ceci : « Je sais. Mais je n'ai pas de preuves. Ni même d'indices. Je sais parce que je suis un intellectuel, un écrivain, qui s'efforce de suivre tout ce qui se passe, de connaître tout ce que l'on écrit à ce propos, d'imaginer tout ce que l'on ne sait pas ou que l'on tait... »
J'ai retrouvé l'article et le hasard veut que cette même phrase soit citée aujourd'hui dans un article du Monde qui prend pour titre Le Manuscrit volé de Pasolini.
Qui sait les noms aujourd'hui ? Qui s'efforce d'imaginer tout ce que l'on ne sait pas ou que l'on tait ?
Alors Charles Péguy semble lui répondre - et ce sera le texte accolé au mien demain - dans Notre Jeunesse : « Parce que c'est la même matière, les mêmes hommes, les mêmes comités, le même jeu, le même mécanisme, déjà automatique, les mêmes entours, le même appareil, les habitudes déjà prises, nous n'y voyons rien. »
* Préface à un recueil de sentences de la Rote Sacrée1, édition de Francesco Perego.
1. Rote Sacrée : instance du Vatican chargée d'examiner les demandes de rupture de mariage.

Pas d'amour, pas de culture : un langage sans origine
Pier Paolo Pasolini - Ecrits corsaires
Je sais les noms - Péguy-Pasolini #08 - Diégèse 2016

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
J'ai montré la politique telle qu'en elle-même : un spectacle le plus souvent sans intérêt. Tu devrais écrire ce que l'on ne sait pas, ce que personne ne sait. C'est sans doute le commencement, rien que le commencement, il ne faut pas trop s'en inquiéter.










2015 2014
2013 2012 2011 2010







J'écris et je ne sais pas ce que j'écris.