Diégèse  lundi 18 avril 2016



ce travail est commencé depuis 5953 jours et son auteur est en vie depuis 20406 jours (2 x 3 x 19 x 179 jours) 2016

ce qui représente 29,1728% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain


#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

10 juin 1974
Étude sur la révolution anthropologique en Italie*
2 juin : à la une de l'Unitat1, ce titre des grandes occasions : « Vive la république antifasciste. » Bien sûr, vive la république antifasciste. Mais quel est le sens réel de cette phrase ? Essayons de l'analyser.
Elle est née, concrètement, de deux faits, qui, du reste, la justifient pleinement : 1) la victoire écrasante du « non » le 12 mai ; 2) le massacre fasciste de Brescia le 28 du même mois.
La victoire du « non » est en réalité une défaite non seulement de Fanfani et du Vatican mais encore, dans un certain sens, de Berlinguer et du parti communiste. Pourquoi ? Fanfani et le Vatican ont prouvé qu'ils n'ont rien compris à ce qui s'est passé dans notre pays durant ces dix dernières années : le peuple italien s'est révélé — de façon objective et évidente — infiniment plus « évolué » qu'ils ne le pensaient en s'appuyant encore sur le vieux sanfédisme paysan et paléo-industriel.
En 1974, Pasolini fait l'analyse que la victoire du non à l'abrogation de la loi sur le divorce est le signe que la société italienne a changé, qu'elle a durablement changé et qu'elle est entrée dans une nouvelle ère, celle de la société de consommation. Il en conclut que Fanfani et Berlinguer ont perdu. Amintore Fanfani est ce vieux leader de la démocratie chrétienne qui a renié le fascisme, qu'il a qualifié d'erreur historique, quand Berlinguer est ce leader du parti communiste italien qui, plus tôt que ses homologues français, a émancipé son parti du joug idéologique soviétique. Fanfani et Berlinguer sont assez largement oubliés aujourd'hui si ce n'est par les Italiens et les historiens. Ce sont sans doute les inspirateurs de Don Camillo et de Peppone qui amusèrent tant les Italiens et les Français sous les traits de Fernandel et de Gino Cervi. Ce sont les témoins d'une Italie d'après-guerre, qui est alors encore l'Italie ancestrale. Pasolini a raison de penser que le référendum de 1974 sonne le glas de ces hommes politiques-là, de cette organisation-là de la vie politique italienne et de l'Italie ancestrale du sanfédisme. Cependant, asssassiné en 1975, il ne verra pas Fanfani revenir au pouvoir sous différents titres en 1976, 1978, 1982, et 1987. Fanfani, mort en 1999, est né en 1908. Quant à Berlinguer, né en 1922, il demeure secrétaire général du Parti communiste italien de 1972 jusqu'à sa mort brutale en 1984. Ainsi, ce que Pasolini ne savait pas, ou plutôt, ce qu'il savait mais qu'il n'a pas pu voir, c'est que les hommes politiques vivent politiquement encore longtemps après leur mort politique.
Étude sur la révolution anthropologique en Italie
Pier Paolo Pasolini - Écrits corsaires
Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #09
* Corriere della sera, sous le titre de : « Les Italiens ne sont plus les mêmes ».
1. Quotidien communiste


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
J'ai démissionné de mes mandats. J'ai été radié de mon parti. J'ai annoncé que je me retirais définitivement de la vie politique. Je me suis retiré définitivement de la vie politique. Je fais autre chose.


La société politique française met en scène son fonctionnement de caste, son fonctionnement familial, son fonctionnement en milieux, en milieux sociaux, en milieux familiaux, en milieux de castes.








2015 2014
2013 2012 2011 2010