Diégèse  samedi 23 avril 2016



ce travail est commencé depuis 5958 jours et son auteur est en vie depuis 20411 jours (20411 = nombre premier) 2016

ce qui représente 29,1901% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

C'est un spectacle admirable que (celui que) donnent tant de professeurs de l'enseignement secondaire, pauvres, petites gens, petits fonctionnaires, exposés à tout, sacrifiant tout, luttant contre tout, résistant à tout pour défendre leurs classes. Luttant contre tous les pouvoirs, les autorités temporelles, les puissances constituées. Contre les familles, ces électeurs, contre l'opinion ; contre le proviseur, qui suit les familles, qui suivent l'opinion ; contre les parents des élèves ; contre le proviseur, le censeur, l'inspecteur d'Académie, le recteur de l'Académie, l'inspecteur général, le directeur de l'enseignement secondaire, le ministre, les députés, toute la machine, toute la hiérarchie, contre les hommes politiques, contre leur avenir, contre leur carrière, contre leur (propre) avancement ; littéralement contre leur pain. Contre leurs chefs, contre leurs maîtres, contre l'administration, la grande Administration, contre leurs supérieurs hiérarchiques, contre leurs défenseurs naturels, contre ceux qui devraient naturellement les défendre. Et qui les abandonnent au contraire. Quand ils ne les trahissent pas. Contre tous leurs propres intérêts. Contre tout le gouvernement, notamment contre le plus redoutable de tous, contre le gouvernement de l'opinion, qui partout est toute moderne. Pourquoi. Par une indestructible probité. Par une indestructible piété. Par un invincible, un insurmontable attachement de race et de liberté à leur métier, à leur office, à leur ministère, à leur vieille vertu, à leur fonction sociale, à un vieux civisme classique et français. Par un inébranlable attachement à la vieille culture, qui en effet était la vieille vertu, qui était tout un avec la vieille vertu, par une continuation, par une sorte d'héroïque attachement au vieux métier, au vieux pays, au vieux lycée. Pour quoi. Pour tâcher d'en sauver un peu. C'est par eux, par un certain nombre de maîtres de l'enseignement secondaire, par un assez grand nombre encore heureusement, que toute culture n'a point encore disparu de ce pays. Et, ce que l'on constate depuis quelques années, c'est une contagion de cette « chronite » à un large spectre de la population, au point où les chercheurs commencent à se demander si elle ne provoque pas des dommages neurologiques. Il n'y a certes pas assez de recul pour mesurer si ces dommages peuvent régresser par la pratique de la continence communicationnelle. En effet, il est admis que pendant l'adolescence l'être humain ressent le besoin irrépressible d'échanger avec des congénères de la même classe d'âge, le plus souvent du même sexe, des messages à toute heure du jour et de la nuit commentant son environnement immédiat. Que la chemise du professeur sorte de son pantalon et c'est une épopée ! Un couple se forme dans la classe et c'est une nouvelle Recherche du temps perdu ! Le jeune humain va ainsi relater, et parfois-même dans un journal intime, tout ce qu'il ou elle fait, ce qu'il ou elle a mangé, ce qu'il ou elle a pensé, ses amours et ses détestations, qui ne peuvent être les unes et les autres qu'éternelles. Ses jugements surtout, sont définitifs et sans appel. Cette affection bénigne de la communication inter-humaine, qui peut parfois s'étendre aux échanges avec des animaux domestiques tels les hamsters et les chats, s'éteignait auparavant aux premières années de l'âge adulte. Il est plausible qu'elle provienne des hormones, et notamment des hormones sexuelles. C'est donc particulièrement curieux, et assez inquiétant, que des adultes, parfois fort avancés en âge, des adultes si soucieux de leur respectabilité et d'être pris au sérieux, soient soudainement atteints du même syndrome. Et les voilà commentant, annonçant qu'ils ont écouté de la musique ou visité un château ou regardé la télévision, tout cela en moins de 140 caractères. Et le personnel politique n'y échappe pas. Au contraire, il contribue à forger les tendances. Il y a cependant un avantage secondaire à cette émission effrénée de messages de moins de 140 caractères, c'est de révéler la nature véritable de ce que l'on nomme le débat politique et qui n'est le plus souvent qu'une collecte d'interjections de cours de récréation au milieu de banalités affligeantes.
Charles Péguy - Notre Jeunesse  - Chronite aiguë - Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #09

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010






Je demande un peu plus de temps. Je ne sais pas si j'ai écrit déjà ce que je devais écrire, si j'écris, toujours, ce que je dois écrire.