Diégèse  lundi 22 février 2016



ce travail est commencé depuis 5897 jours et son auteur est en vie depuis 20350 jours (2 x 52 x 11 x 37 jours) 2016

ce qui représente 28,9779% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Les étudiants tiennent parfaitement leur rôle dans le jeu que l'autorité leur impose. l'énorme majorité des étudiants aura vraisemblablement fait sa dissertation comme elle a pensé que c'était le désir de l'autorité : elle se sera généreusement attachée à décrire les efforts que doivent faire les bons fils pour assimiler les prouesses paternelles, ou elle se sera appliquée à tresser des lauriers à la vie intérieure.
Inutile de discuter dans un cas pareil : au sein de la farce récitée sur la scène du vieux pouvoir feint en pleine réaction feinte, l'autorité scolaire et les étudiants se comprennent parfaitement, dans un odieux désir d'intégration. Mais il y aura bien sûr eu des cas dans lesquels des étudiants auront contesté les « propos » énoncés dans les sujets de dissertation (phrases malhonnêtement arrachées à leur contexte) ; même dans un tel cas, la scène sur laquelle s'exprime la divergence entre les autorités scolaires et les étudiants est la même : celle que, dans sa réaction révolutionnaire, le vrai pouvoir nouveau concède cyniquement aux vieilles habitudes.
Ainsi, ce qui pose problème n'est pas en soi la littéralité, mais bien l'usage abusif de la littéralité. Ceux qui détruisent une œuvre d'art au prétexte qu'elle est blasphématoire commettent précisément l'erreur qu'ils croient combattre, c'est à dire celle de fétichiser la parole divine, et, dès lors, de la faire entrer dans le champ sémantique, champ qui n'est pas celui de la prophétie. Celui qui proclame que Dieu est tout puissant, et qui le croit, ne peut rien opposer à cette toute puissance, ne peut rien lui comparer et s'il le fait, commet alors ce que l'Islam appelle le péché « d'association », péché capital qui consiste à associer Dieu à toute autre figure. En détruisant un temple de Palmyre, les fondamentalistes détruisent quelques pierres, mais réactivent surtout ce temple comme temple. En effet, s'ils le détruisent en tant que temple, c'est donc que c'est un temple, et qu'il est donc sacré. Mais s'ils le reconnaissent comme temple, c'est donc qu'ils associent le Dieu unique, à un autre dieu jadis vénéré dans ce temple. Sinon, ce n'est pas un temple, et il n'y a donc aucune raison de le détruire comme tel. Les voilà pris eux aussi par l'ambivalence implacable du tabou qui se renverse en sacré. Il en va bien sûr de même des Bouddha de Bamyan. En les détruisant, les islamistes ont reconnu leur caractère sacré et les ont d'ailleurs fait croître comme tels dans l'imaginaire mondial comme personne n'aurait pu les faire croître en tant qu'objets sacrés.
La première vraie révolution de droite - Pier Paolo Pasolini - Les Écrits corsaires Tabou littéral - Littéral tabou - Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #03 -

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010









Je retiens qu'un texte conduit longtemps, mené longtemps sans autre direction, sans autre but que de durer, que de durer longtemps, alors je retiens que ce texte, qui dure, qui n'a d'autre objectif que de durer, longtemps peut-être, qui ne sait rien dire d'autre, vraiment je retiens que ce texte, par sa profusion même, parce qu'il dure longtemps, se rapproche d'un genre, s'adosse à un genre littéraire, à un genre ancien, à un genre littéraire antique qui est peut-être le premier des genres littéraires, mais qui est un genre littéraire inusité, désormais inusité, désormais forclos qui serait la prophétie.