Diégèse  lundi 25 janvier 2016



ce travail est commencé depuis 5869 jours et son auteur est en vie depuis 20322 jours (2 x 32 x 1129 jours) 2016

ce qui représente 28,8800% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain


#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Le langage de l'entreprise est, par définition, un langage purement fonctionnel; les « lieux » où il s'exprime sont ceux où la science est « appliquée », et donc ceux du pragmatisme pur. Les techniciens emploient bien entre eux un argot de spécialistes, mais d'un point de vue strictement et résolument fonctionnel. Les canons linguistiques en vigueur à l'intérieur de l'entreprise tendent ensuite à se développer aussi à l'extérieur : il est clair que ceux qui produisent veulent avoir des rapports d'affaires absolument clairs avec ceux qui consomment.
Il n'existe qu'un cas d'expressivité — mais d'expressivité aberrante — dans le langage purement fonctionnel de l'industrie, c'est celui du slogan. En effet, le slogan doit être expressif, pour impressionner et convaincre. Mais son expressivité est monstrueuse, parce qu'elle devient immédiatement stéréotypée et qu'elle se fixe dans une rigidité qui est le contraire même de l'expressivité, éternellement changeante par essence et offerte à d'infinies interprétations.
Ainsi, la fausse expressivité du slogan constitue le nec plus ultra de la nouvelle langue technique qui remplace le discours humaniste. Elle symbolise la vie linguistique du futur, c'est-à-dire d'un monde inexpressif, sans particularismes ni diversités de cultures, un monde parfaitement normalisé et acculturé. Un monde qui, pour nous, ultimes dépositaires d'une vision multiple, magmatique, religieuse et rationnelle du monde, apparaît comme un monde de mort.
Les atteintes nouvelles, dénoncées, nouvellement dénoncées ou pas encore dénoncées, à la liberté de mœurs se manifestent, d'abord subrepticement, puis, soudainement ou non, massivement, contre les femmes. Il faut d'abord contraindre les femmes dans leur liberté pour parvenir à contraindre l'ensemble de la société, c'est une règle immuable des réactions et des fascismes. Les femmes sont à l'avant-garde des victimes des fascismes de tout ordre, et autres intégrismes, fondamentalismes, traditionalismes, etc., qui sont tout autant de fascismes. Je préfère utiliser le terme « fascisme » au risque de confusions historiques, car, préférer le terme « fascisme » aux autres termes, c'est d'emblée placer le débat et l'enjeu sur un terrain politique, idéologique et économique, plutôt que supposé religieux, culturel, ou pire encore civilisationnel. Ceux qui crient à une guerre des civilisations sont déjà gangrénés par ces mêmes fascismes, et leurs propos occultent une vérité autrement plus sérieuse : l'éradication de la civilisation par la consommation mondialisée, normalisée, et cette consommation, comme l'écrivait Pasolini, tend à produire « un monde inexpressif, sans particularismes ni diversités de cultures, un monde parfaitement normalisé et acculturé. » Il faudrait ajouter que dans ce monde « parfaitement normalisé », les femmes et les jeunes filles sont à la maison, strictement et les petites filles jouent à la poupée et ne font pas de vélo dans la cour. Il suffirait pour s'en convaincre d'aller au rayon des jouets d'un supermarché.
Analyse linguistique d'un slogan - Pier Paolo Pasolini - Les Écrits corsaires
Diégèse 2016  - Péguy-Pasolini #02 -

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010




À mesure qu’ils descendaient ensemble dans la crainte, ils se serraient d’une étreinte plus étroite. Ils s’entendaient jusqu’au cœur. Ce jeune sang qui coulait dans leurs veines n'était pas fait pour féconder l'histoire mais pour se mêler l'un à l'autre dans la promesse d'alliance de ces cœurs aux alliages purs.