Diégèse  jeudi 28 janvier 2016



ce travail est commencé depuis 5872 jours et son auteur est en vie depuis 20325 jours (3 x 52 x 271 jours) 2016

ce qui représente 28,8905% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Nous sommes chargés, comme par hasard, de faire communiquer par nous entre eux des gens qui précisément ne veulent pas communiquer. Nous sommes chargés de renseigner des gens qui précisément ne veulent pas être renseignés. Telle est notre ingrate situation.
Nous retournant donc vers les anciens, nous ne pouvons pourtant dire et faire, nous ne pouvons que répéter à ces républicains antécédents : Prenez garde. Vous ne soupçonnez pas, vous ne pouvez pas imaginer à quel point vous n'êtes pas suivis, à quel point nous sommes les derniers, à quel point votre régime se creuse en dedans, se creuse par la base. Vous tenez la tête, naturellement, vous tenez le faîte. Mais toute année qui vient, toute année qui passe vous pousse d'un cran, fait de votre faîte une pointe plus amincie, plus tremblante, plus seulette, plus creusée en dessous. Et déjà dix, quinze, bientôt vingt annuités, annualités de jeunes gens vous manquent à la base. Vous tenez la pointe, vous tenez le faîte, vous tenez la tête, mais ce n'est qu'une position de temps, une situation comme géographique, historique, temporelle, temporaire, chronologique, chronographique. Ce n'est qu'une situation par le fait de la situation. Ce n'est pas, ce n'est nullement une situation organique. La situation à la pointe, la situation de pointe du bourgeon qui organiquement, végétalement mène l'arbre, tire tout l'arbre à lui. Et par où il a passé tout l'arbre passera.
Si l'on considère les images produites sur les femmes par l'expression pervertie du corps social que constituent les médias, il devient flagrant que l'on est passé en quelques années d'une esthétique de la libération à une esthétique de la soumission. Celle-ci est flagrante sur une image qui, par son dénoté violemment explicite, a fait le tour du monde : la manifestante de la place Tahrir avec un soutien-gorge bleu. Il faut voir et revoir cette image et la revoir encore pour la dépouiller de son signifié médiatique et la considérer en tant qu'image afin de lui rendre un autre signifié. On peut, dans un premier temps, dire que, devenue image emblématique de la violence faite aux femmes en Égypte, cette image est tout autant, et même davantage, témoignage de la brutalité policière, et celle-ci s'est exercée ce jour-là sur les femmes et sur les hommes. On voit ensuite que la femme est frappée et tirée, c'est à dire comme enlevée, par une troupe d'hommes, certains avec des bâtons dressés. Elle est montrée en tant que proie, déjà blessée, qui sera achevée... et consommée. Mais, ce n'est pas suffisant. Il me paraît évident, soudain, que ce qui a fait le succès de cette image, c'est le soutien-gorge. Cette photo a eu du succès parce que l'on y voit une femme en soutien-gorge. L'esthétique de la réception de cette image est une esthétique sexiste machiste. Sinon, elle n'a rien d'extraordinaire. Cette femme portait sous son abaya un soutien-gorge. Oui. Comme toutes les femmes égyptiennes. On ne voit pas pourquoi elle n'en aurait pas eu. Il y a un dernier niveau, qui est le niveau des préjugés culturels, qui sont des préjugés coloniaux. Quoi ! Ces femmes voilées portent des soutiens-gorge bleus ! Et des jeans ! C'est très excitant. Sans doute, dans un système  iconographique pornographique. Ainsi, je prétends, j'affirme, que ce qui a littéralement fait le succès de cette image c'est que l'on voit une femme en soutien-gorge et qu'ainsi cette image fonctionne malgré tout, fonctionne seulement, dans un système sémiologique sexiste et colonialiste. 
Charles Péguy - Notre Jeunesse  - Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #02 -

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000



Je pourrais entendre ta rencontre avec le monde, avec tout le monde, avec le monde entier.









2015 2014
2013 2012 2011 2010




Silvère et Miette rencontrèrent des couples d'amoureux, hermétiquement clos dans un pan d'étoffe, promenant leur tendresse discrète.