Diégèse  dimanche 31 janvier 2016



ce travail est commencé depuis 5875 jours et son auteur est en vie depuis 20328 jours (23 x 3 x 7 x 112 jours) 2016

ce qui représente 28,9010% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Le pouvoir monarchique ou féodal l'était au fond moins. C'est pourquoi, du point de vue de l'Église, le fascisme, en tant que moment régressif du capitalisme, était objectivement moins diabolique que le régime démocratique : le fascisme était un blasphème, mais il ne minait pas l'Église par l'intérieur, parce qu'il représentait une fausse nouvelle idéologie. Le Concordat n'a pas été un sacrilège dans les années 30, mais c'en est un aujourd'hui, car si le Fascisme n'a même pas égratigné l'Église, à présent le néo-capitalisme la détruit. L'acceptation du fascisme a été quelque chose d'atroce : mais l'acceptation de la civilisation bourgeoise capitaliste est un fait définitif, dont le cynisme n'est pas seulement une faute, la nième dans l'histoire de l'Église, mais bien une erreur historique que l'Église paiera probablement de son déclin. Car elle n'a pas pressenti — dans son aveugle obsession de stabilisation et de fixité éternelle de sa fonction éternelle que la bourgeoisie représentait un nouvel esprit, qui n'était certes pas celui du fascisme : un nouvel esprit qui, dès l'abord, s'est révélé concurrent de l'esprit religieux (dont il ne conserve que le cléricalisme) et qui finira par prendre sa place pour fournir aux hommes une vision totale et unique de la vie (sans plus avoir besoin du cléricalisme comme instrument de pouvoir). Quoi qu'il se soit passé cette nuit-là à Cologne, qu'il s'agisse ou non d'un complot de l'extrême droite allemande alliée à une mafia locale afin de stigmatiser les réfugiés, ou qu'il s'agisse de crimes crapuleux précédés d'attouchements sexuels pouvant aller jusqu'au viol, commis par des hommes frustes et frustrés, il me paraît pour autant évident que l'image fantasmatique produite sur le corps social par les médias, image d'autant plus prégnante qu'elle ne se confronte à aucune autre image, il me paraît évident donc, que cette image fantasmatique est une image pornographique. Il ne s'agit pas là d'un jugement moral, mais d'un propos critique. Cette image médiatique présente mais absente est une image pornographique calquée sur les images pornographiques produites par l'industrie mondiale de la pornographie en ligne. Car, la mondialisation est aussi la mondialisation de la pornographie. L'uniformisation des modes de consommation, c'est aussi l'uniformisation de la sexualité comme consommation, donc l'uniformisation du fantasme, et ce fantasme est d'abord un fantasme masculin machiste. Dans l'imagerie pornographique, l'homme basané, arabe ou « latino» , est sexuellement surpuissant, et la femme, blonde et épilée intégralement, une salope à qui l'on doit faire subir les derniers outrages. Depuis l'adolescence, à travers le monde entier, cette imagerie délétère est consommée en masse. Elle influe sur la sexualité. Elle influe sur l'économie libidinale des peuples. Elle vient avec l'affaire de Cologne de démontrer qu'elle peut aussi faire irruption dans l'économie politique d'un peuple.
Analyse linguistique d'un slogan - Pier Paolo Pasolini - Les Écrits corsaires Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #02 -

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010




Ils ne songeaient à se plaindre de la froide nuit. Mais le charme ne dura qu'un court instant et le froid de décembre les reprit soudainement.