Diégèse  dimanche 5 juin 2016



ce travail est commencé depuis 6001 jours et son auteur est en vie depuis 20454 jours (2 x 3 x 7 x 487 jours) 2016

ce qui représente 29,3390% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier




Ce sont des fascistes qui ont causé l'horrible massacre de Brescia. Mais approfondissons la nature de leur fascisme. Est-ce un fascisme qui se fonde sur Dieu ? Sur la Patrie ? Sur la Famille ? Sur le « bien » traditionnel, la moralité intolérante, sur un ordre soldatesque de la vie civile ? Ou, si par hasard un tel fascisme se définit encore, opiniâtrement, comme fondé sur tout cela, s'agit-il bien d'une antodéfinition sincère ? Le criminel Espoti — pour prendre un exemple — si le fascisme avait été restauré en Italie à son de bombes, aurait-il été disposé à accepter l'Italie de sa fausse et rhétorique nostalgie ? L'Italie qui ne consomme pas, économe et héroïque (comme il la croyait)? Une Italie incommode et campagnarde ? Une Italie sans télévision et sans bien-être ? Une Italie sans motocyclettes ni blousons de cuir ? Une Italie dans laquelle les femmes sont enfermées à la maison et à demi violées ? Non : il est évident que, même le plus fanatique des fascistes trouverait anachronique de renoncer à toutes ces conquêtes du « développement », conquêtes qui, de par leur simple présence effective — devenue totale et totalisante tendent vains tout le mysticisme et tout le moralisme du fascisme traditionnel. Ce marxisme 2.0, qu'il s'agirait donc d'inventer, reprendrait les principes de son ancêtre, à savoir l'émancipation individuelle et collective de l'homme et de la femme. Fondé sur les valeurs universelles de la dignité humaine, il serait établi qu'aucune personne, quelles que soient son activité et sa capacité ne peut disposer des ressources indispensables à une vie décente, et, en tout premier lieu, un logement, de quoi se nourrir, l'accès aux soins, à l'éducation, à la culture, à l'expression de soi, mais aussi à tout ce qui humanise la condition humaine : l'intimité, la considération... Comme son ancêtre, ce marxisme 2.0 serait donc fondé sur un meilleur partage des richesses issues de la production des masses, à l'heure où les profits des capitaines d'industrie dépassent en orgueil ceux de leurs pères du dix-neuvième siècle. Tout cela s'appuierait sur les règles intangibles de la Déclaration des droits humains, qui garantissent la justice. S'y ajouteraient des dispositions veillant à préserver la planète. S'agit-il bien d'ailleurs d'inventer cela ? Des économistes, et notamment, bien sûr, Thomas Piketty, surnommé Marx 2.0, ont déjà théorisé la chose. Et tout cela, est-il au fond si nouveau ?
Étude sur la révolution anthropologique en Italie - Pier Paolo Pasolini
Écrits corsaires
Péguy-Pasolini - diégèse 2016 - texte continu #11

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010




Les petits propriétaires furent pris de panique ; la République les fit trembler pour leur caisse et pour leur chère existence d'égoïstes. Mais pour les rentiers de la ville neuve, ce beau feu eut l'éclat et la durée d'un feu de paille. Les petits propriétaires, les commerçants retirés, ceux qui avaient dormi leurs grasses matinées ou arrondi leur fortune sous la monarchie, furent bientôt pris de panique ; avec sa vie de secousses, la République les fit trembler pour leur caisse et pour leur chère existence d'égoïstes. (Zola)