Diégèse  vendredi 24 juin 2016



ce travail est commencé depuis 6020 jours et son auteur est en vie depuis 20473 jours (59 x 347 jours) 2016

ce qui représente 29,4046% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Bien évidemment, ma « vision » de la nouvelle réalité culturelle italienne est radicale ; elle regarde le phénomène comme phénomène global, et non ses exceptions, ses résistances et ses survivances.
Quand je parle de nivellement de tous les jeunes, qui fait que, d'après son corps, son comportement et son idéologie inconsciente et réelle (l'hédonisme de la consommation) ; un jeune fasciste ne peut plus être distingué de tous les autre jeunes, j'énonce un phénomène général. Je sais parfaitement qu'il y a des jeunes qui se distinguent ; mais ce sont des jeunes qui appartiennent à notre élite1, et qui sont condamnés à être encore plus malheureux- que nous, donc probablement aussi meilleurs. Cela je le dis à cause d'une allusion (Paese Sera, 21.6-1974) de Tullio De Mauro qui, après avoir oublié de m'inviter à un congrès de linguistique de Bressanone, me reproche de ne pas y avoir assisté : là, dit-il, j'aurais vu quelques dizaines de jeunes qui auraient contredit mes thèses. Cela revient à dire que, si quelques dizaines de jeunes emploient le terme d' « heuristique », cinquante millions d'Italiens le font aussi. 
Tu me diras : les hommes ont toujours été conformistes (tous égaux l'un à l'autre), et il y a toujours eu des élites. À quoi je te réponds : oui, les hommes ont toujours été conformistes et le plus possible semblables l'un à l'autre, mais dans leurs classes sociales. Et à l'intérieur de ces distinctions de classes, selon leurs conditions culturelles (régionales) particulières et concrètes. Aujourd'hui, en revanche (et c'est là qu'intervient la « mutation » anthropologique), les hommes sont conformistes et tous égaux l'un à l'autre selon un code interclassiste (étudiant égale ouvrier, ouvrier du Nord égale ouvrier du Sud) ; du moins potentiellement, dans leur volonté anxieuse de s'uniformiser.
Et, si l'on admet que l'Histoire écrit des séquences, tient sa propre narration, et qu'il arrive que ces séquences fonctionnent comme une accélération sensible de cette narration, le vote des citoyens britanniques en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne vient clore cette séquence commencée par la tuerie d'Orlando. Je ne sais pas si cela va provoquer pour la Grande-Bretagne la catastrophe économique et sociale qu'on a bien voulu prédire et je ne sais pas non plus si la chute que connaît en ce 24 juin 2016 la Livre Sterling sera durable ou non. Tout indiquait que le vote serait ce qu'il a été et il a été sans réelle surprise. En revanche, ce qui est étonnant, c'est qu'il y ait eu encore presque 49% des citoyens d'outre-Manche en faveur de l'Union. En effet, pourquoi, dans un système médiatique qui donne toute priorité au spectaculaire jusqu'au détriment de la morale - et le système médiatique britannique est en la matière paroxystique - les citoyens donneraient encore quelque valeur à une idée : l'idée européenne, qui s'est d'abord fondée principalement sur la morale après les atrocités de deux guerres mondiales nées en Europe. Ainsi, le vote en faveur de ce qui s'est nommé le « Brexit » est une des évolutions prévisibles de la double anomie anosognosique dont souffre le temps. Puisqu'on ne sait plus nommer ce qui se passe et que les normes sociales, pour ce en quoi elles sont issues de la morale, sont devenues sans effet - l'anomie de Durkheim - au profit d'une dictature de l'événement perpétuellement mis en scène, pourquoi le peuple, désormais assigné au populisme par le popularisme, pourrait encore souscrire à un concept aussi sophistiqué que le concept européen ? Rien de spectaculaire dans l'Europe : il n'y a pas de stars, il n'y a pas de drames, peu ou pas d'exaltations égotiques. On connaît à peine le nom des commissaires européens, on ne sait pas où ils vont en vacances et avec qui, quelle est la marque de leur automobile, rien encore de leurs possibles chagrins d'amour... Ainsi, aucune des conditions nécessaires au maintien dans l'Union européenne n'était remplie pour que les tabloïds britanniques se déclarent en faveur de l'Europe. Le peuple a voté « out ».
Étroitesse de l'histoire et immensité du monde paysan - Pier Paolo Pasolini
Écrits corsaires
diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #12 - Double anomie anosognosique
1En français dans le texte

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010