Diégèse  jeudi 19 mai 2016



ce travail est commencé depuis 5984 jours et son auteur est en vie depuis 20437 jours (107 x 191 jours) 2016

ce qui représente 29,2802% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier
#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

En vérité, nous avons eu une attitude fasciste envers les fascistes (je parle surtout des jeunes) : nous avons hâtivement et impitoyablement voulu croire qu'ils étaient prédestinés à être fascistes par leur race et que, face à cette détermination de leur destin, il n'y avait rien à faire. Et ne nous le dissimulons pas : nous savions tous, dans notre vraie conscience, que quand l'un de ces jeunes décidait d'être fasciste, c'était purement fortuit, ce n'était qu'un geste sans motifs et irrationnel ; un seul mot aurait peut-être suffi pour qu'il en allât différemment. Mais jamais aucun d'entre nous n'a parlé avec eux, ou ne leur a parlé. Nous les avons tout de suite acceptés comme d'inévitables représentants du Mal, Tandis qu'ils n'étaient sans doute que des adolescents et adolescentes de dix-huit ans qui ne connaissaient rien à rien, et qui se sont jetés la tête la première dans cette horrible aventure par simple désespoir. Mais nous ne pouvions pas les distinguer des autres (je ne dis pas des autres extrémistes, mais de tous les autres). Voilà notre épouvantable justification.
On pourrait rétorquer que les Femen sont plusieurs et que Jeanne d'Arc était seule. Certes, elle était seule à s'appeler Jeanne, mais elle n'était pas la seule femme prophétesse de son temps à entendre des voix ou à avoir des visions.  Dans un article publié dans Information psychiatrique, intitulé Jeanne d'Arc et ses voix : pathologie psychiatrique ou phénomène contextuel ?, Alexandre Baratta, Olivier Halleguen et Luisa Weiner rappellent le contexte historique de la geste johannique, où Catherine de la Rochelle a un temps disputé la vedette à Jeanne et a, elle aussi, proposé ses services à Charles VII. Ils citent aussi Marie Robine, en Avignon, qui comme Jean-Baptiste a annoncé le Christ, aurait annoncé la pucelle. Et ils nous apprennent enfin qu'il y avait dans l'église de Domrémy une statue de Sainte Catherine qui, les cheveux coupés court, quittait la maison de son mari une épée à la main.  Et puis il y a Jeanne Hachette, l'héroïne de Beauvais... Les femmes guerrières sont nombreuses. Jeanne n'était pas seule.
Le véritable fascisme et donc le véritable antifascisme
Pier Paolo Pasolini - Écrits corsaires
Jeanne contemporaine  - Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #10

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010