Diégèse  vendredi 4 mars 2016



ce travail est commencé depuis 5908 jours et son auteur est en vie depuis 20361 jours (3 x 11 x 617 jours) 2016

ce qui représente 29,0163% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

L'idéologie précédente voulue et imposée par le pouvoir était, comme on le sait, la religion : le catholicisme était en effet formellement l'unique phénomène culturel qui « unifiait » les Italiens. Aujourd'hui, il est devenu concurrent de ce nouveau phénomène culturel « unificateur » qu'est l'hédonisme de masse ; aussi, en tant que concurrent, le nouveau pouvoir a déjà commencé, depuis quelques années, à le liquider. Il n'y a en effet rien de religieux dans le modèle du jeune homme et de la jeune femme proposé et imposé par la télévision. Ce sont deux personnes qui ne donnent de valeur à la vie qu'à travers les biens de consommation (et, bien entendu, ils vont encore à la messe du dimanche : en voiture). Les Italiens ont accepté d'enthousiasme ce nouveau modèle que leur impose la télévision, selon les normes de la production qui crée le bien-être (ou, mieux, qui sauve de la misère). Ils l'ont accepté, ce modèle, oui, mais sont-ils vraiment en mesure de le réaliser ? Non. Ou bien ils le réalisent matériellement seulement en partie et en deviennent la caricature, ou ils ne parviennent à le réaliser que d'une façon si réduite qu'ils en deviennent victime. Frustration ou carrément désir névrotique sont désormais des états d'âme collectifs. En 1973, Pasolini qualifiait le modèle culturel proposé par la télévision d' « hédonisme de masse » et concluait que ce modèle proposé étant, pour le plus grand nombre, en grande partie inaccessible, « frustration ou carrément désir névrotique (étaient) désormais des états d'âme collectifs ». Le constat vaut toujours, à ceci près que, désormais, cette frustration et ce désir névrotique sont eux aussi recyclés par les médias et intégrés dans le modèle culturel proposé. Mais, il est certain, que le moteur de ce modèle culturel demeure le même : la consommation. En revanche, l'ennemi n'est pas ou n'est plus vraiment la religion, comme le croyait Pasolini pour l'Italie des années 1970, mais tout ce qui peut s'opposer dans la quête humaine à la consommation. Ainsi, on peut aussi penser que le fondamentalisme violent islamique est désigné comme ennemi, non pas, seulement, à cause de sa violence, mais aussi, mais surtout, parce que sapant le moral des consommateurs, il peut coûter des points de croissance.
Les médias interactifs, encore appelés réseaux sociaux, ont rendu ce popularisme, défini donc comme une représentation collective surannée du peuple en tant que consommateur, encore plus sophistiqué. Constatant que, malgré tout, le peuple était capable d'émettre de grandes aspirations altruistes, de grandes émotions collectives, elles ont été intégrées, elles aussi, au modèle... et traduites en algorithmes, ces algorithmes qui choisissent pour vous la meilleure publicité. Peu à peu l'humanitaire est remplacé par le « crowd-funding ».
Acculturation et acculturation - Pier Paolo Pasolini - Les Écrits corsaires Populaire - populisme - popularisme - Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #04 -

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010