Diégèse  mardi 29 mars 2016



ce travail est commencé depuis 5933 jours et son auteur est en vie depuis 20386 jours (2 x 10193 jours) 2016

ce qui représente 29,1033% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

La continuité entre vingt ans de fascisme et trente ans de démocratie-chrétienne trouve son fondement dans le chaos moral et économique, dans l'indifférentisme lié à l'immaturité politique et dans l'appartenance de l'Italie aux lieux par où l'histoire passe. Ce qui, formellement, a différencié les patrons fascistes d'antan des nouveaux patrons démocrates-chrétiens (qui n'ont plus rien de chrétien ; ils ont cyniquement jeté le masque), c'est l'exercice du pouvoir : les vingt ans de fascisme ont été une dictature, tandis que les trente ans de démocratie-chrétienne ont été un régime policier et parlementaire. Le parlementarisme constitue un luxe qui a été concédé aux nouveaux patrons (antifascistes !) par la présence de l'Église. La grandiose majorité que la D.C. a toujours obtenue dans les consultations électorales de ces trente années, grâce à la masse d'électeurs catholiques asservis aux prêtres, leur a octroyé une apparence de démocratie, que l'on utilise malhonnêtement pour démontrer que l'on a rompu avec le fascisme. Durant ces trente années, la D.C. a subi quelques fléchissements et quelques échecs dans les élections, mais jamais une défaite. L'affaire de pédophilie qui secoue le diocèse de Lyon est terrible. On y retrouve la manipulation, le secret, le chantage affectif, l'intimidation et la crainte du scandale présents dans toutes les affaires de ce genre. Fort heureusement, le prêtre « tripoteur », intolérable, n'est aujourd'hui plus toléré. Le rôle du Cardinal Barbarin, personnel ou fonctionnel regarde la justice et aussi l'Église. Il s'en explique. Il doit s'en expliquer. En revanche, il ne faut rapprocher en aucune manière les prises de position du Cardinal contre le mariage pour tous, en 2012, et cette affaire de pédophilie. Non pas parce que cela consisterait en une attaque injuste contre l'Église, mais parce que cela conduirait à des amalgames désastreux qui se retourneraient contre ceux qui les auraient induits. Car, ce faisant, on ferait sans y prendre garde le rapprochement ignominieux contre lequel il a fallu tant lutter, ce rapprochement entre pédophilie et homosexualité,  rapprochement sinon assimilation dont le terme « pédéraste » et son diminutif « pédé » gardent encore les stigmates. Bien sûr, dans cette affaire, personne, aucun média, aucun politique, ne l'a fait de façon explicite, mais les médias, mais les politiques auront permis une connexion imaginaire, une connexion imaginairement effectuée, et l'on sait que ces connexions sont tout autant efficaces, et parfois même davantage que les connexions explicites.
Prévision de la victoire au « référendum »
Pier Paolo Pasolini - Écrits Corsaires
Des barbarinades - Diégèse 2016 - Péguy-Pasolini #06 -

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010