Diégèse  dimanche 6 novembre 2016



ce travail est commencé depuis 6155 jours (5 x 1231 jours)
et son auteur est en vie depuis 20608 jours (27x 7 x 23 jours) 2016

ce qui représente 29,8670% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier
#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Mais concluons.
Dans les années 50, l'hégémonie culturelle appartenait au P.C.I., qui l'assumait dans un cadre véritablement antifasciste et avec un sincère, quoique déjà quelque peu rhétorique, respect pour le système de valeurs de la Résistance. Puis l'avènement d'une nouvelle forme de pouvoir réel (un fascisme totalement autre) a créé une nouvelle hégémonie culturelle bourgeoise, que la Démocratie chrétienne a faite sienne objectivement et sans s'en apercevoir.
Aujourd'hui, dans la nouvelle situation historique de crise de la Démocratie chrétienne, qui coïncide avec la crise du pouvoir de la consommation, le Parti communiste pourrait, s'il le voulait, reprendre la situation en main et proposer une hégémonie culturelle à lui. L'autorité qui, dans les années 50, lui venait de la Résistance, lui vient aujourd'hui du fait qu'il est la seule partie propre, honnête, cohérente, intègre et forte de l'Italie (au point d'instituer une sorte de pays dans le pays) ; par-là, il contribue, d'autre part — et bien involontairement, étant entendu que le pays « rouge » se localise au nord, avec peut-être Bologne pour capitale à la marginalisation ultérieure d'un Sud toujours plus dégradé.
Mais concluons.
Il y a aussi parmi le personnel politique celles et ceux qui disent ce qu'ils ont à dire, qui n'hésitent pas, et même, qui insistent, quoi qu'il advienne, sur ce qu'ils ont à dire. C'est ainsi le cas de Nicolas Sarkozy, candidat à la candidature de la droite et du centre et qui, dans un élan linguistique incroyable, a déclaré à Belfort, considérant sans doute que les habitants d'un territoire aussi reculé devaient goûter tous les genres d'humour : « le changement climatique a eu des conséquences, il y a maintenant une jungle à Calais. » Sans autre considération sur la portée politique de ces propos, reconnaissons que, linguistiquement, c'est particulièrement sophistiqué. En effet, la phrase, en dehors de son contexte, peut s'entendre ainsi : « si l'on admet, comme le prédisent des scientifiques, que le réchauffement climatique va entraîner des déplacements massifs de population, le rassemblement de migrants à Calais en est l'une des premières manifestations. » Si l'on intègre maintenant dans l'énoncé, les caractéristiques de son énonciateur, dont on sait qu'il doute du réchauffement climatique et qu'il considère l'afflux des réfugiés comme une faillite du Gouvernement, il faut alors entendre : « ces gogos de socialistes (bobos) qui croient au réchauffement climatique - les cons - nous ont transformé Calais en camps de bronzés plus ou moins sauvages. »
Et on ajoutera comme sur les réseaux sociaux : hu hu hu.
Même le magazine Le Point, qui relate cette saillie, l'a trouvée de mauvais goût.
C'est dire.
Pier Paolo Pasolini - Écrits corsaires -
L'ignorance vaticane comme paradigme de l'ignorance de la bourgeoisie italienne
Malaise dans la langue - Péguy-Pasolini #20 - Texte continu

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010