Diégèse  mercredi 23 novembre 2016



ce travail est commencé depuis 6172 jours et son auteur est en vie depuis 20625 jours (3 x 54 x 11 jours) 2016

ce qui représente 29,9248% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
17 novembre

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Quand nos ennemis, quand nos adversaires nous reprochaient d'être le parti de l'étranger, ils avaient totalement tort, absolument tort sur nous et contre nous (sur notre mystique et contre nos mystiques ; ils avaient partiellement raison sur et contre notre État-Major, qui précisément nous masquait à eux, qui faisait même tout ce qu'il pouvait pour nous masquer, devant le monde, et qui y a si parfaitement, si complètement réussi ; ils avaient partiellement raison, (peut-être pour un tiers, en quotité), sur et contre nos chefs, sur et contre notre politique, sur et contre nos politiciens, l'adhésion à Hervé et à l'hervéisme, la flatterie pour Hervé et pour l'hervéisme, la lâcheté, le tremblement de Jaurès, la platitude, l'aplatissement devant Hervé et devant le hervéisme, plus que cela l'empressement, la sollicitude empressée pour Hervé et l'hervéisme l'ont bien prouvé) ; mais enfin ils avaient le droit de ne pas nous connaître, dans le fatras de la bataille il pouvaient à la rigueur, historiquement, à la rigueur historique ils pouvaient ne pas nous connaître ; la Foire sur la Place pouvait leur masquer l'intérieur de la maison ; ils pouvaient ne voir que la parade politique ; mais enfin au pis aller, à l'extrême, à la limite, à l'extrême rigueur quand nos ennemis, quand nos adversaires nous accusaient d'être le parti de l'étranger, ils ne pouvaient jamais que nous faire un tort temporel ; un tort extrême temporel, un tort capital temporel, mais en fin un tort temporel. Ils ne pouvaient pas nous déshonorer. Ils pouvaient nous faire perdre nos biens, ils pouvaient nous faire perdre la liberté, ils pouvaient nous faire perdre la vie, ils pouvaient nous faire perdre la terre même de la patrie, Ils ne pouvaient pas nous faire perdre l'honneur. S'agissant de la pétition qui dit non au « Hollande-bashing », elle recueille, en ce matin du 23 novembre 6159 signataires.
Examinons le texte de la pétition, qui comprend quatre paragraphes aux fonctions clairement distinctes : introduction, bilan du mandat, dénonciation, conclusion. Il commence par « dès le départ ». L'usage de cette expression, là où l'on attendrait, par exemple, « dès son élection », n'est pas anodin. En effet, « dès le départ » est assez familier, mais surtout les occurrences de cette locution marquent le plus souvent le regret et le reproche. Il est plus fréquent d'entendre que quelque chose clochait « dès le départ » que d'entendre que tout a été parfait « dès le départ ». On notera aussi que commencer un texte par « dès le départ » forme une sorte de redondance qui n'est pas de mauvais aloi stylistiquement. Il n'en demeure pas moins que, d'emblée, le texte se place sur le plan de l'affectivité, celui de la « scène », aurait dit Roland Barthes. Le vecteur qui est utilisé est celui de l'émotion et tout le texte porte la marque de cette émotion, sinon de cette émotivité. L'une de ces marques est évidemment l'exagération. Elle pointe dans le terme « incroyable » comme dans le terme « parfaitement », pour s'épanouir dans « met à mal toutes les institutions de la République ». En effet, admettons quand-même que le pays n'est pas en proie à la guerre civile et que les institutions fonctionnent encore. Certes, la figure présidentielle est médiatiquement et politiquement affaiblie. Le Président n'en exerce pas moins toutes ses prérogatives. Dans la querelle, l'exagération a toujours un objectif, qui est souvent celui de faire oublier l'objet même de la querelle en le noyant dans l'affectivité. C'est ici le cas. Le lecteur ne saura rien des raisons, justes ou non, qui ont présidé à ce bashing... présidentiel.
Charles Péguy - Notre Jeunesse  - Péguy-Pasolini #22 - Texte continu

La pétition peut être consultée ici

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010