Diégèse  lundi 3 octobre 2016



ce travail est commencé depuis 6121 jours et son auteur est en vie depuis 20574 jours (2 x 34 x 127 jours) 2016

ce qui représente 29,7511% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain
avant-hier

#Péguy-Pasolini - les textes de Diégèse 2016 -

Et je le fais dans la mesure où je crois à la politique, aux principes « formels » de la démocratie, au parlement et aux partis. Le tout, naturellement, à travers mon optique particulière, qui est celle d'un communiste.
Je suis prêt à retirer ma motion de défiance (et même je n'attends que cela) quand un homme politique — non pas par opportunisme, c'est-à-dire parce que ce sera le moment, mais plutôt pour créer la possibilité d'un tel moment — décidera de donner les noms des responsables des coups d'Etat et des massacres, des noms qu'ils sait évidemment, comme moi, mais à propos desquels, à l'inverse de moi, il ne peut manquer d'avoir des preuves, ou au moins des indices.
Il est probable que — si le pouvoir américain y consent — peut-être en décidant « diplomatiquement » de concéder à une autre démocratie ce que la démocratie américaine s'est accordé à propos de Nixon - ces noms seront tôt ou tard donnés. Mais ceux qui les diront auront partagé le pouvoir avec les coupables, ce seront de petits responsables contre de grands responsables (et il n'est pas dit, comme dans le cas américain, qu'ils soient meilleurs). Cela constituerait en définitive le vrai coup d'État.
Nous pouvons maintenant nous approcher d'une définition de la bêtise qui ne peut que s'éloigner de celles données par les dictionnaires. Bêtise : moment d'absence à l'autre comme autre-même visant inconsciemment à faire montre de ses capacités sexuelles à des fins de domination sur les autres humains, les animaux et même les objets. Bien sûr, cette définition donne à la bêtise un genre : le genre masculin. Le mâle aurait plus de propension à faire le bête, croyant faire la bête. Je sais que j'encours critiques et moqueries, de tous ceux qui penseront n'avoir pas de difficultés à prouver qu'il y a aussi des femmes bêtes. On objectera qu'il y a des femmes qui calquent leur comportement sur les hommes, même pour griller les feux rouges, et qu'en conséquence, la bêtise féminine est sociologique, quand celle de l'homme est anthropologique. Dans les évangiles, ceux qui font les bêtes, qui ne comprennent rien, qui sont à contre-temps, ce sont les hommes. Les femmes, elles, ont un dialogue plus simple et plus direct avec Jésus. C'est qu'il n'est pas question de pouvoir. Réjouissons-nous, les mâles peuvent échapper à la bêtise, mais c'est plus long et plus difficile. Et c'est surtout plus rare. Ils croient s'en sortir en faisant les malins...
Pier Paolo Pasolini - Écrits corsaires - Le Roman des massacres Intelligence de la bêtise - Péguy-Pasolini #18 - Texte continu

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000




2015 2014
2013 2012 2011 2010