Diégèse dimanche 26 août 2018



ce travail est commencé depuis 6813 jours (32 x 757 jours)
et son auteur est en vie depuis 21266 jours (2 x 73 x 31 jours)
2018

ce qui représente 32,0371% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
La Citadelle 238



Elle comme lui ont grandi en lisant des récits de voyages. Elle a vécu son enfance à Digne-les-Bains dans le souvenir éperdu d'Alexandra David-Néel. Lui est breton. Il ne saurait compter combien de fois il est allé, dès l'enfance, au château de Fougères, avec dans la poche le récit que faisait Lawrence d'Arabie de ce voyage qu'il avait fait en France pour visiter, à bicyclette, des châteaux forts et comment il avait été ébloui par celui de Fougères lors de ce périple. Ils se rencontrent. Ils décident d'aller visiter les forteresses en Syrie, celles des Croisés, comme celles des Seldjoukides. Mais, celle qui a leur préférence, c'est l'ancienne Boquebois, nommée Abou Qobeis, qui surveille la vallée de l'Oronte, le Ghab. Ce n'est pas la plus connue. C'est une des plus abandonnées et l'une des plus spectaculaires. Ce roman est le récit de leur voyage, non pas un récit de voyage terrestre mais celui d'un voyage intérieur. Ils comprennent ce que leur héroïne et héros d'enfance allait chercher à l'autre bout du monde.
Mathieu nous rend la beauté du voyage intérieur suscité par des lieux envoûtants sinon magiques. À l'heure du tourisme de masse, est-ce que ce ne serait pas cela, le véritable voyage, celui où l'on « se souvient de l'avenir ». Il nous rend aussi une Syrie en paix où l'on pouvait voyager sans encombre.
Mathieu Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
la certitude d'une fin infinie cette vérité bête je me pose un instant triptyque vital Parole donnée le cours de mes activités un fouillis géométrique désœuvrement la cour Le porche dévoile un jardin double


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


une antiphrase déguisé la citadelle les héros de la mythologie antique quelques souvenirs figés Quand le temps sera venu la lenteur narrateur démiurge