Diégèse vendredi 31 août 2018



ce travail est commencé depuis 6818 jours (2 x 7 x 487 jours)
et son auteur est en vie depuis 21271 jours (89 x 239 jours)
2018

ce qui représente 32,0530% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Dernier Jour 243



Il y eut l'époque où l'on passait toute sa vie professionnelle dans la même entreprise. Puis, les magazines supposés spécialisés ont martelé que la mobilité professionnelle était désormais la règle. La fidélité n'était plus à la mode. le Contrat à durée indéterminé, du coup, non plus. On n'a pas précisé, bien sûr, que cela s'accompagnait d'une plus grande précarité. Il existe encore pourtant, et pas seulement dans des entreprises publiques , des salariées et des salariés qui ont fait toute leur carrière dans la même entreprise et qui, des dizaines d'années parfois, ont pris le même chemin, les mêmes transports en commun pour rejoindre le même bureau. Trente ans... Quarante ans parfois... Et puis, vient le dernier jour de travail. Il faut partir. C'est la retraite. Le plus souvent, il y a un «  pot  », les supérieurs hiérarchiques font un discours. C'est certain... il ou elle va manquer  ! L'entreprise ne sera plus jamais comme avant. Et pourtant...
Gustav Diégèse est allé à la rencontre du jour d'après. Double rencontre : comment les nouveaux retraités passent le temps du premier jour de retraite  ; comment les entreprises passent le premier jour ou les premiers jours après le départ en retraite des employé.e.s fidèles. L'auteur, familier de l'écriture du réel, nous livre des récits touchants ou révoltants où l'oubli et le temps qui passe sont les personnages principaux. Il dresse en creux un portrait acide du travail, de ce travail qui ne cesse de se dégrader, ne serait-ce que d'un seul point de vue moral. Un livre triste et beau, sans nostalgie, mais qui alerte sur les conditions humaines qui sont faites, sous le couvert du travail, à la dignité des femmes et des hommes.
Gustav Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
des noms d'impasses

la transparence n'existe pas
la connaissance et la vérité
dernier jour souvenirs en grappes une descente alerte


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


c'est vraiment impossible comme ça une grande confusion ce matin était une épouvante Je n'aurai pas vraiment plaisir à le faire. De cela, je ne sais plus rien. Est-ce que cela va durer longtemps ni la plaine empoussiérée