Diégèse mercredi 4 avril 2018



ce travail est commencé depuis 6669 jours (33 x 13 x 19 jours)
et son auteur est en vie depuis 21122 jours (2 x 59 x 179 jours)
2018

ce qui représente 31,5737% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Il n'en était peut-être rien 94



L'erreur judiciaire fait vendre. Il faudrait se pencher sur les ressorts psychiques qui font que le public aime les erreurs judiciaires, quand elles finissent par être mises à jour et dénoncées comme telles. Est-ce qu'il y a dans ce goût-là l'espoir de reconnaître qu'on ne serait pas, nous non plus, si coupables ?
C'est en quelque sorte la question que se pose Mathieu Diégèse, romancier et psychanalyste. Serions-nous tous coupables d'erreurs judiciaires intimes ou professionnelles ? Serions-nous tous les victimes d'erreurs judiciaires, tout aussi intimes ou professionnelles ?
Ce roman, on l'aura compris, est le roman de l'introspection et le roman du doute. Les personnages, comme nous le faisons tous ou la plupart d'entre-nous, jugent et son jugé.e.s, prononcent des anathèmes, se fâchent provisoirement ou à jamais. Des rancunes, du ressentiment demeurent.
Et pourtant ! Il n'en était peut-être rien... comme le suggère le si joli titre de ce livre salutaire. Il faut le lire et le faire lire. Et surtout se le rappeler ensuite dans chacune des circonstances de la vie.
Mathieu Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
les rares paroles d'encouragement Je ne vais pas aller avec vous cette fois.
je m'arrête sur simple demande, en recommandé avec accusé de réception



Et comment pourrais-je suivre ces jeux qui n'ont jamais été les miens et qui m'intéressent en fait si peu ? ce crime qu'il commettrait, le sang, la mort


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010




Comme on ignora l'histoire de ces amours étranges Il n'en était peut-être rien
Nous en sommes là. La trame temporelle du récit est circulaire je veux dire que cela m'était destiné