Diégèse mercredi 11 avril 2018



ce travail est commencé depuis 6676 jours (22 x 1669 jours)
et son auteur est en vie depuis 21129 jours (3 x 7043 jours)
2018

ce qui représente 31,5964% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Tout le soleil ne reviendra pas 101



Peu à peu les jours s'assombrissent. Mais, ce n'est pas l'automne. Au contraire, le printemps bat son plein et les douceurs printanières devraient déjà prendre les corps et les sentiments. Pourtant, il n'en est rien. Les jours semblent raccourcir, et même, ils raccourcissent. Les couleurs se ternissent et les reflets dans les miroirs sont de ce grisâtre décrépi qui annonce souvent la mort.
On pense d'abord que le texte de Noëmie Diégèse est une métaphore, et même très certainement une métaphore de la dépression. On pense alors évidemment à la chanson de Barbara « Le Mal de vivre ». Mais quelques détails font abandonner cette hypothèse et ce texte se fait alors roman policier ou d'anticipation. On se persuade que tout cela n'a rien de psychologique et qu'une puissance étrange détruit véritablement le soleil peu à peu. Puis d'autres suppositions naissent à l'esprit, qui donnent au texte un ressort strictement somatique. C'est de maladie qu'il s'agit, et de maladie grave, voire incurable.
Mais, Noëmie Diégèse nous invite à abandonner toute voie interprétative. La poétesse nous apprend que la métaphore est un vilain défaut et que la forme poétique peut s'exempter d'une telle figure de style. Et c'est même à ce point précis que naît la poésie. 
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
au détriment du provocateur-même Ce sont des rêves. tout le soleil ne reviendra pas
Je les laisserai faire les laisser faire rempart
un peu plus d'humiliation juste avant le sommeil
pour lui soutirer des informations


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


stupide concomitance
comme si l'arbre avait laissé choir un de ces papillons qui nichent dans l'écorce une passion Cela n'existe pas vraiment. Pour autant, j'admets que cela peut intéresser le lecteur mais je ne concède jamais rien au lecteur. ni délicat, ni bienveillant