Diégèse lundi 23 avril 2018



ce travail est commencé depuis 6688 jours (25 x 11 x 19 jours)
et son auteur est en vie depuis 21141 jours (36 x 29 jours)
2018

ce qui représente 31,6352% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Je veux savoir 113


« Je veux savoir ! » Qui n'a jamais prononcé cette phrase ? Les circonstances sont toujours les mêmes. On a un doute. On soupçonne quelque chose. Les situations changent mais, dans les faits, qu'il s'agisse de savoir si l'on est trompé.e ou de savoir si l'on a une maladie incurable, le mouvement de l'esprit est le même.  On sait déjà tout en ne sachant pas.
Noëmie Diégèse s'interroge sur ce « vouloir savoir », qui ne va pas de soi et qui est toujours très ambigu. Car, ce que l'on veut savoir, dans ces cas-là, est tout aussi bien ce que l'on préfèrerait ne pas savoir. On peut ainsi considérer que ce « Je veux savoir ! » a pour exact équivalent le « Je préfère ne pas savoir ! ».
La philosophe va débusquer ainsi ce qui relève de la connaissance et de ce qui relève du désir. Mais de quel désir s'agirait-il, s'agissant d'une maladie ou d'une trahison ? Serait-ce la vérité que l'on rechercherait dans un monde essentiellement menteur ou dissimulé ?
On connaît le goût de Noëmie Diégèse pour aller chercher la philosophie dans les situations et les phrases les plus communes et les plus anodines. Elle nous montre toujours avec bonheur que nous sommes toutes et tous philosophes, et elle affirme même que nous le savons et que nous en jouissons.
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
avant son commencement Je veux savoir



Se détourner d'un but incertain. derrière des arbres rabougris sans aucun sort des sculptures monumentales


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010



une collecte d'interjections derrière le tombeau du saint interrogateur et furieux le temps de maintenant Ce n'est pas une question de genre
l'obscurité de l'angoisse