Diégèse vendredi 27 avril 2018



ce travail est commencé depuis 6692 jours (22 x 7 x 239 jours)
et son auteur est en vie depuis 21145 jours (5 x 4229 jours)
2018

ce qui représente 31,6481% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Variations sur la gravité 117


L'adjectif qualificatif « grave » et le substantif « gravité » qui lui est associé sont communément utilisés par toutes et tous dans différentes circonstances de la vie. On peut considérer que la « gravité », quand il ne s'agit pas de la loi de Newton, fait partie des principes fondamentaux de l'éducation. Les parents expliquent ainsi qu'il est très grave d'avoir fait ceci ou cela, et que ce bobo, pourtant dû au principe de gravité appliqué à la chute des corps dans l'apprentissage de la bicyclette, cela, ce n'est pas grave. Il s'agirait donc via la notion de « gravité » d'enseigner le discernement.
La philosophe, linguiste et philologue Noëmie Diégèse sa s'employer à démontrer que ce n'est pas si simple. Pour ce faire, elle isole dans des discours vernaculaires, mais aussi dans des énoncés médiatiques ou politiques le terme « grave » ou « gravité » pour s'attacher à l'analyse des notions qu'ils tentent d'exprimer. Elle montre ainsi qu'il s'agit d'un des termes les plus relatifs de la langue, ce dont on se doutait, mais, en dévoile des propriétés beaucoup plus dissimulées.
Alors est-ce que c'est « grave » ou non ? On ne le saura qu'en lisant ce livre, succulent pour les amateurs de philosophie comme pour celles et ceux qui aiment la langue, la littérature ou simplement les mots.
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
de la publicité variations sur la gravité
un jour, dans le souvenir
inlassablement
à force de surdité et de nonchalance



2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010



un brouhaha épouvantable
pouvoir de faire des lois et c'est ainsi que je vais les soubresauts français nous inventons des contrariétés cet éloignement