Diégèse samedi premier décembre 2018



ce travail est commencé depuis 6910 jours (2 x 5 x 691 jours)
et son auteur est en vie depuis 21363 jours (3 x 7121 jours)
2018

ce qui représente 32,3456% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
écrire à l'aveugle 335


Gustav Diégèse est allé à la rencontre d'écrivaines et d'écrivains de langue française et leur a demandé comment elles et ils écrivaient. Banal, pensez-vous. Sauf que Diégèse va plus loin que les articles que l'on trouve souvent dans les magazines, fussent-ils de littérature, tous les étés, où l'on apprend la marque du stylo de l'auteur, ou celle de l'ordinateur, et ses habitudes d'écriture, du matin ou du soir, habitudes qui relèvent parfois plus de l'hygiène que de la création. En effet, Gustav Diégèse, par un jeu de questions serrées, parfois inattendues, obtient des auteur.e.s des réponses qui permettent d'analyser les rouages de cet acte étrange, que beaucoup ont qualifié d'asocial : écrire. Qu'il s'agisse de nouvelles, de romans courts ou en plusieurs tomes, de genres réputés sérieux ou de divertissement, il semble bien qu'il y ait dans l'acte d'écrire un mouvement commun, qui relève sans doute d'une fondamentalité anthropologique.
C'est donc aussi un livre de livres que Gustav Diégèse nous propose ici. Patiemment, il dénoue l'écriture, ce qu'elle recèle irréductiblement, de magie, de conjuration et, aussi bien sûr, de libido. Voilà une manière originale de parcourir le monde littéraire francophone contemporain. Il est certain qu'une version augmentée de ce livre est en préparation pour y accueillir celles et ceux qui n'y étaient pas encore et qui piaffent déjà d'impatience.
Gustav Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
avant d'arriver sur le plateau ton oubli Nous ne sommes pourtant pas un songe. écrire à l'aveugle libre circulation confettis d'événements
promenade incessante un goût de prémonition Je crois que je l'imagine.


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


goût d'anis
petite frappe ces esprits mauvais un défaut que je confesse le songe d'Ispica pantoufles ridicules une tonalité implacable