Diégèse jeudi premier février 2018



ce travail est commencé depuis 6607 jours (6607 = nombre premier )
et son auteur est en vie depuis 21060 jours (22 x 34 x 5 x 13 jours)
2018

ce qui représente 31,3723% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
L'Art de la déception



Est-ce ainsi que les hommes vivent écrit Aragon. Est-ce ainsi que les hommes aiment dit le même poème... Cœur léger cœur changeant cœur lourd, le temps de rêver est bien court continue le poète. Ces vers d'Aragon sont gravés dans la mémoire d'un public vaste qui a écouté successivement tant de chanteurs les reprendre avec talent : Léo Ferré, Jean Ferrat, Bernard Lavilliers, et jusqu'à l'acteur Philippe Léotard qui en a livré une version éperdument cassée.
C'est donc à une promenade de lecture dans les chants-poèmes de Louis Aragon que Daniel Diégèse nous invite dans ce petit livre qui décrit l'amour comme la poésie comme l'art de la déception. L'écrivain mêle avec bonheur ses phrases aux vers du poète, introduisant des soupirs et même parfois des pleurs.
Je sais que c'est une façon d'aimer l'amour.
Et si la déception était une part indissociable de ce que nous appelons amour ? Et si c'était elle que par d'infinis détours, l'amoureuse, l'amoureux recherchait ? On retrouve bien sûr les traces des Fragments d'un discours amoureux de Roland Barthes. La référence affleure, emportée par la poésie.
Avec ce texte Daniel Diégèse prouve s'il en était nécessaire qu'on peut encore écrire sur l'amour au 21ème siècle.
Daniel Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Le texte n'avait pas besoin d'amour

l'art de la déception







2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


cœur
Par cette nuit de décembre par une pente douce Je sais que c'est une façon d'aimer l'amour. et je suis sans courage le personnage amoureux d'un film C'est un autre moment, dans un autre lieu, dans une autre lumière.