Diégèse vendredi 2 février 2018



ce travail est commencé depuis 6608 jours (24 x 7 x 259 jours)
et son auteur est en vie depuis 21061 jours (21061 = nombre premier)
2018

ce qui représente 31,3755% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
On pense toujours que ça va s'arrêter
33


Elle est entrée dans le grand âge. Elle le sait. Elle le voit. Elle a mesuré et compté tout ce qu'elle ne pouvait plus faire, tout ce qu'elle ne savait plus faire, tout ce qu'on ne lui laissait plus faire. Le processus implacable du vieillissement devrait bien s'arrêter ! Il doit bien y avoir un âge où l'on ne vieillit plus ! Et le vieillissement continue.

On va répétant que la vieillesse est un naufrage. Ce n'est pas un naufrage, c'est une croisière peuplée de spectres.

Avec ce roman à la première personne, Noëmie Diégèse, qui est encore loin de la vieillesse, signe une sorte de roman d'anticipation saisissant. La technique de l'auteure, qui, comme Zola en son temps, se fonde sur des enquêtes minutieuses et sans doute de nombreux témoignages, lui permet de se rapprocher au plus près de l'imaginaire des très vieilles personnes, de celles que l'on ne désigne souvent plus que par personnes âgées dépendantes. Elles sont pourtant bien vivantes et leurs rêves demeurent puissants. Et elles pensent, en le craignant souvent, que cela va s'arrêter.
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je n'avais jamais aucun courage Et le temps passe. On pense toujours que ça va s'arrêter.


Je ne vois plus les yeux fermés le même paysage. je pourrais marcher ainsi longtemps Je te regarde, m'amusant encore une fois de toute cette mobilité, de ta joie.


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010









Puis le temps est reparti.