Diégèse jeudi 8 février 2018



ce travail est commencé depuis 6614 jours (2 x 3307 jours)
et son auteur est en vie depuis 21067 jours (21067 = nombre premier)
2018

ce qui représente 31,3951% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Le Paysage est sage



Pour Gustav Diégèse photographe, le paysage est toujours une métaphore. Dans ce dernier recueil de photographies, l'artiste juxtapose deux à deux des clichés du même point de vue. L'un des deux clichés représente toujours le même paysage dévasté quand l'autre le représente apaisé. La qualité de la retouche numérique fait que l'on peut difficilement, sauf à bien connaître le lieu, déterminer lequel des deux clichés représente le paysage « réel ».

« Aucun des deux », répond l'auteur qui garde jalousement ses secrets de fabrication. « Ce sont des images ! » ajoute-t-il en riant.


C'est ainsi que vous vous prendrez à chercher une loupe pour tenter de trouver le détail qui apporterait la preuve de la falsification de la réalité effectuée par l'auteur. Et si ce dernier vous épiait par dessus votre épaule, il éclaterait certainement de rire.

« Mais le réel n'existe pas, ou alors, il ne peut pas être représenté ! Choisir est tout compte fait plus facile qu'inventer » ajouterait-il hilare et citant Roland Barthes.


Voici un recueil de photographies qui ne laisse pas indifférent. Vous aimerez le regarder et y revenir souvent. Ne le laissez pas sur la table du salon. vos invités y perdraient en conversation.
Gustav Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je me souviens que j'aimais les tremblements de terre le lac pourrait les apaiser


Existais-tu avant moi ?
La nuit, je ne dors plus dans mes souvenirs. le texte qui colorise le temps passé Car ton manque d'amour me courbe et me fléchit


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010




La lune blanchissait les ruines d'un moulin à vent. Les moulins à vent font toujours signe aux promeneurs. Est-ce que je t'aimais ? Le paysage est sage.
"Choisir est tout compte fait plus facile qu'inventer."
Roland Barthes - Collège de France - séance du 16 décembre 1978