Diégèse vendredi 9 février 2018



ce travail est commencé depuis 6615 jours (33 x 5 x 72 jours)
et son auteur est en vie depuis 21068 jours (22 x 23 x 229 jours)
2018

ce qui représente 31,3983% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Juste cela et de temps en temps



Que sont les écrivains devenus ? Daniel Diégèse a mené l'enquête, de façon minutieuse, mais non fastidieuse. Il est parti à la rencontre des écrivaines et écrivains qui ont publié en 1998 et en 2008 un premier roman dans l'une des grandes maisons d'édition qui se partagent les prix littéraires. Ils leur tirent le portrait et retrace l'entretien qu'il a eu avec chacune, chacun. L'ensemble est un camaïeu de personnalités attachantes, très diverses. Toutes et tous écrivent encore, même si très peu d'entre eux, d'entre elles, sont encore publié.e.s. Leurs histoires, leurs rêves, leurs espoirs, l'émotion quand ils ont reçu la lettre, le coup de téléphone qui leur annonçait qu'ils allaient être publié.e.s... leurs déceptions et parfois leurs colères contre ce qu'il est admis de nommer l'industrie du livre.

« Aujourd'hui pour être écrivain, il faut ressembler à un écrivain et faire l'écrivain comme il faut faire écrivain. Alors, certains jeunes ou moins jeunes se donnent des allures de premier roman de Gallimard. Cela ne fait rien à leur écriture. Ils fréquentent les lieux d'écrivains avec un air entendu. Pour s'établir dans le monde, on fait tout ce que l'on peut pour y paraître établi disait La Rochefoucauld. »

Et puis, en fin de compte, c'est toujours la voix de Roland Barthes qui résonne : « écrire a besoin de clandestinité ».


Daniel Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Ce n'est que beaucoup plus tard que ce vide s'est maquillé d'un semblant de narration. Juste cela et de temps en temps.






Entre les pages, je vois parfois ton sourire.


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


peur
Cela les rassurait de ne former qu'un être. les tendresses humaines Aujourd'hui pour être écrivain, il faut ressembler à un écrivain et faire l'écrivain comme il faut faire écrivain. Alors, certains jeunes ou moins jeunes se donnent des allures de premier roman de Gallimard. Cela ne fait rien à leur écriture. Ils fréquentent les lieux d'écrivains avec un air entendu. Pour s'établir dans le monde, on fait tout ce que l'on peut pour y paraître établi disait La Rochefoucauld. Parfois je crois le savoir alors j'écris encore un peu et cela se dérobe
Roland Barthes - Collège de France - séance du 9 décembre 1978
"Écrire a besoin de clandestinité."