Diégèse lundi 26 février 2018



ce travail est commencé depuis 6632 jours (23 x 829 jours)
et son auteur est en vie depuis 21085 jours (5 x 4217 jours)
2018

ce qui représente 31,4536% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Que leurs Mains 57


Noëmie Diégèse raconte que l'idée de son dernier livre intitulé Que leurs Mains, lui est venue en assistant impuissante à une charge de la police contre une manifestation étudiante. Contre les matraques, les gaz et les boucliers, les étudiantes et les étudiants n'avaient que leurs mains.
Elle s'est dès lors intéressée, à la fois d'un point de vue historique mais aussi anthropologique, aux révoltes des jeunes à travers le temps, à la manière dont elles sont relatées, et aussi à l'impact, avec le recul, qu'elles ont pu avoir sur leur siècle. On se remémore bien sûr les pages de Zola et surtout de Hugo, ou encore de Jules Vallès et même de Charles Péguy ; puis, plus tard, mai 1968 et aussi les manifestations en France contre la loi Devaquet.
Noëmie Diégèse, à travers toutes ces situations très différentes a pu trouver quelques constantes dont elle nous livre l'hypothèse... et c'est passionnant. Elle pose ainsi comme axiome que ce qui est d'abord en jeu dans ces révoltes, c'est le corps et le corps à corps. La jeunesse, ce serait cela, et la révolte des jeunes, ce serait d'abord la révolte de leur corps.
Bien sûr, l'auteure n'est pas triviale au point de laisser penser que les revendications ne valent pour rien, ni même, et au contraire, que les jeunes sont décervelés. Sa thèse est plus subtile, et, à vrai dire, particulièrement convaincante.
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
je me détourne des marchands de fiction, ces dealers de rêves éventés Je ne comprends pas bien cette révolte soudaine Il est évident que vous pourriez vous arrêter là. Je sens la révolte qui gronde. silence joyeux






2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


kitAb
Vois, les étudiants n'ont que leurs mains. les ouvriers n'ont que des bâtons J'ai perdu l'ébauche du récit. Mais c'est une histoire morte. c'est toujours du souvenir Il faut redoubler de courage pour l'écriture.