Diégèse mercredi 17 janvier 2018



ce travail est commencé depuis 6592 jours (6592 = 26 x 103 jours)
et son auteur est en vie depuis 21045 jours (3 x 5 x 23 x 61 jours)
2018

ce qui représente 31,3234% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Les Collines de miel



Qui est-elle ?
On ne connaîtra ni son identité précise ni même son nom, et pourtant elle nous deviendra peu à peu familière. On s'en ferait presque une amie.
Avec son dernier livre, Noëmie Diégèse nous propose un covoiturage en Toscane. La conductrice a une vieille voiture. Elle écoute les grandes chanteuses arabes. On pourrait presque distinguer un soupçon d'accent dont on ne sait s'il est italien, libanais ou bien d'ailleurs encore. Peu importe. Le paysage défile. Le grand paysage méditerranéen. Les collines de miel. C'est l'hiver. Le vent malmène les mimosas froids.
J'aime beaucoup l'Italie car je m'y sens française, mais d'une France qui n'existe pas, une France frivole et joyeuse. C'est pour cela que j'aime autant Vintimille qui, en quelques pas, me fait traverser mon fantasme. Je me souviens que, la première fois, nous choisissions nos destinations au seul pouvoir évocateur des noms de villes.
Le monologue, entrecoupé de pages blanches qui sont certainement autant de silences, égrène quelques noms de villes. Pasolini n'est pas loin. On a parfois envie de répondre. Rien n'empêche vraiment de le faire. On revient de cette lecture profondément dépaysé.e, mais calme, comme après avoir côtoyé une douceur un peu nostalgique, mais profondément vivante.
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Et avec le souvenir de la beauté, je veux parler du souvenir de l'amour.

Le magasin de souvenirs ne vend pas de souvenirs, en fait. Il n'y a pas de magasin de silence. Rien qui vaille, qui défaille, aux mondes des fictions du monde
les mimosas froids des escapades collines de miel


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


Fairouz chante et le paysage change, me ramène vers les collines syriennes. Fairouz chante et le paysage change, me ramène vers les collines syriennes.



Je me souviens que, la première fois, nous choisissions nos destinations au seul pouvoir évocateur des noms de villes J'aime beaucoup l'Italie car je m'y sens française, mais d'une France qui n'existe pas, une France frivole et joyeuse. C'est pour cela que j'aime autant Vintimille qui, en quelques pas, me fait traverser mon fantasme. Je retiens l'Italie et la douceur de l'Italie.