Diégèse lundi 4 juin 2018



ce travail est commencé depuis 6730 jours (2 x 5 x 673 jours)
et son auteur est en vie depuis 21183 jours (3 x 23 x 307 jours)
2018

ce qui représente 31,7708% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Ce temps compté 155


Vingt-quatre heures. C'est peu. Cela passe si vite. Et cela passe même de plus en plus vite avec le temps, comme si, à mesure que l'on avance en âge, le temps s'accélérait. Mais, il y a des heures où l'on compte les minutes et des minutes où l'on compte les secondes. Les vingt-quatre heures, mille quatre cent quarante minutes, quatre-vingt six mille quatre cents secondes de ce roman sont comptées une à une. L'heure est connue. Elle est fixée. Un certain nombre de tâches sont à accomplir avant l'heure dite.
Mais, qu'est-ce qu'on attend ainsi ? Qu'est-ce qui va se déclencher ? Qu'est-ce qui va se passer ? Un débarquement sur une plage normande un certain jour du mois de juin ? Une exécution solennelle au petit matin ? Un lâcher de bombe sur une ville japonaise ? Le lancer d'une fusée vers la lune ? Un mariage princier ?
Il faudra pour le savoir lire ce roman qui cultive une forme de suspense, qui fait de l'attente une attente dans un redoublement curieux.
Car, qu'est-ce que l'on attend toujours après tout, sinon l'amour et la mort ?
Gustav Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
ce sentiment de connivence

j'ai utilisé les larmes
ce temps compté son départ pour l'orient quelque chose de rémanent, de fugace il n'y a que l'idée de bonheur qui soit fugace La pluie accélérait le temps.


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


dans les grésillements des formes solidaires, modestes et tranquillement fières comme un espoir seulement l'occasion de se rassembler entre mes sensations et ma mémoire L'écriture est ce chaos entre deux souvenirs. C'est parfois cela qui m'a détruit. la trace linguistique de cette prédiction