Diégèse mercredi 9 mai 2018



ce travail est commencé depuis 6704 jours (24 x 419 jours)
et son auteur est en vie depuis 21157 jours (21157 = nombre premier)
2018

ce qui représente 31,6869% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Rien de cela à Paris 129


« Rien de cela ! » L'expression est ambiguë selon ce que l'on souhaite trouver ou pas. Noëmie Diégèse est partie à la rencontre de celles et de ceux qui, habitant Paris depuis plusieurs années, viennent de capitales d'autres pays. Elle leur a posé la question : « Rien de Cela à Paris ? »
Simple en apparence, le projet aurait pu tourner à l'exercice scolaire alignant les truismes les plus éculés. Certes, pas de « Big Ben » à Paris comme à Londres, ou encore, pas de milices armées dans les rues comme à Sao Paulo. Ce serait oublier le talent incontestable de Noëmie Diégèse pour faire parler ses interlocutrices et ses interlocuteurs et retracer ensuite ces conversations toujours délicates. Le résultat est convaincant. Il dresse le portrait sensible d'une ville que l'on aime ou que l'on déteste, mais qui laisse rarement indifférent. On sourira bien sûr d'apprendre que ce ressortissant suisse s'ennuie désormais quand il rentre à Zurich de la circulation fluide et policée. Mais est-il sincère ? On aura aussi la confirmation que l'on peut aimer ou craindre l'anonymat que procure la grande ville. On regrettera, évidemment, la déception de celles et de ceux qui, s'étant forgé une image idyllique de la ville lumière, ville de l'amour, trouvent une ville dure, parfois violente et qui fait peu de concessions à la tendresse.
Et si Paris était comme toutes les villes du monde après tout ? Non, nous dit Noëmie Diégèse. Le charme demeure... malgré tout. 
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
retrouver le soleil Mais ce n'est pas vrai.
C'est le point fixe.
avec leurs joies et leurs peines
comme une menace de trouble



2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010



des malheureux innombrables
Rien de cela à Paris. une question de goût toute une histoire l'hypocrisie son temps d'image