Diégèse samedi 19 mai 2018



ce travail est commencé depuis 6714 jours (2 x 32 x 373 jours)
et son auteur est en vie depuis 21167 jours (61 x 347 jours)
2018

ce qui représente 31,7192% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Notre épouvantable justification 139


« Arrête de te justifier ! » Combien de fois n'avons nous pas entendu cette phrase ? Et combien de  fois l'avons nous prononcée ?
Qu'est-ce que la justification dans nos vies de tous les jours ? Gustav Diégèse, philosophe et théologien, s'est mis en tête d'aborder de façon simple cette notion complexe de la justification en tentant d'établir un pont entre les deux acceptions du terme : une argumentation en défense, d'une part ; une réconciliation avec Dieu, d'autre part. En théologie, la question n'occupe pas souvent le devant de la scène, bien que Catholiques et Protestants l'aient constituée pendant des siècles comme un point de discorde majeur, les uns soutenant que la foi suffisait à la justification, quand les autres insistaient pour que ce fût et la foi et les actes de manière indissociable. Il faudra attendre le début des années 2000 pour qu'ils trouvent un terrain d'entente.
Mais, de façon plus pratique, et c'est à cela que nous invite l'auteur, il est intéressant et productif de repérer quand et pourquoi nous nous justifions. Se justifier, nous dit Gustav Diégèse, c'est toujours  essayer de se réconcilier avec l'autre. Et de l'autre à Dieu, il n'y a qu'un pas, rappelle le théologien.
Lisez ce livre. En y réfléchissant, vous verrez qu'il n'y avait aucune justification pour que vous ne le lussiez pas !
Gustav Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Et puis ce départ entre le paysage et la musique
Je n'ai jamais vraiment passé de portes.


dans le crachin du soir Cette promenade imaginaire est gravée dans mes souvenirs cette promenade vide


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010



notre épouvantable justification
cette aversion profonde Je me suis trompé moi-même Il n'y a pas de choses communes
assumer avec courage la futilité