Diégèse dimanche 20 mai 2018



ce travail est commencé depuis 6715 jours (5 x 17 x 79 jours)
et son auteur est en vie depuis 21168 jours (24 x 33 x 72 jours)
2018

ce qui représente 31,7224% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Et pourtant notre être 140


Daniel Diégèse est allé à la rencontre de celles et de ceux qui travaillent de nuit pour leur demander de parler de la nuit. Les clichés habituels tombent les uns après les autres. La nuit n'est pas mystérieuse. Elle n'est pas inquiétante. Elle ne fait pas peur. Le plus souvent, celles et ceux qui travaillent la nuit, qui « font la nuit » préfèrent cela à travailler le jour. « On est plus tranquille » est la phrase qui revient le plus souvent.
C'est cette tranquillité que Daniel Diégèse va interroger, et l'on connaît sa perspicacité et son talent pour faire parler les autres en les amenant sur des terrains pour eux inusités. Sans surprise, la nuit des gens de la nuit est le temps d'une construction de soi plus intense que le jour. On n'est pas différent ni autre, mais plutôt d'une intensité plus forte. Les rires sont plus sonores et la fatigue est une malédiction. C'est par l'intensité que la nuit s'oppose au jour, et non par la lumière ou l'absence de lumière.
C'est ainsi que l'auteur parvient peu à peu à faire philosopher ces travailleurs et ces travailleuses de la nuit, à les conduire sur le terrain de l'essence et de l'existence, par un glissement progressif du langage qui ne cesse de nous étonner. La nuit est bien le moment de la pensée. C'est cela que nous montre Daniel Diégèse, à nous donner envie de ne plus jamais passer nos nuits dans le sommeil.
Daniel Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Nous parlions parfois de philosophie Et pourtant notre être Je ne sais rien et n'en saurai jamais rien et cela m'indiffère. C'est dit.

dans le champ les rires
la malédiction de la fatigue


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


la nuit s'oppose au jour caractères sexuels secondaires Longtemps, il tint le coup conversations incessantes un sentiment vague, indistinct quelque chose de nouveau ensemencé dans d'autres formes disséminées par une sorte de pollinisation en réseau Quatre points lumineux