Diégèse samedi 3 mars 2018



ce travail est commencé depuis 6637 jours (6637 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 21090 jours (2 x 3 x 5 x 19 x 37 jours)
2018

ce qui représente 31,4699% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Bric-à-brac 62


Freud l'a magnifiquement décrit : si l'on pouvait fouiller l'inconscient à la manière d'un archéologue, le matériel de fouille que l'on en tirerait serait un inextricable bric-à-brac, rendu d'autant plus insondable que le temps, les époques, la chronologie... y seraient abolis. Pourtant, ce matériel de fouille qui apparaît comme donné, donc comme objet, n'est ni donné, ni objet. Il est lui-même composition bricolée, témoin d'une activité certaine, mais, qui nous est devenue incertaine. En effet, plusieurs principes fondateurs de la pensée aristotélicienne y sont abolis, et notamment, l'axiome dévastateur pour nos sociétés modernes qu'est le principe de non contradiction. On le sait, l'inconscient bricologique n'obéit pas à cet antique axiome. Mais alors, à quels principes obéit-il ? Quel que soit le bric-à-brac que l'on découvre dans une grange, un grenier, une cave, ou même dans une décharge, il est toujours la trace d'un hasard et d'une intention conjugués.
Mathieu Diégèse, philosophe qui fut un temps psychanalyste avant de renoncer à la clinique, reprend cette métaphore de Freud, déjà si productive, pour, en quelque sorte, la redoubler. L'auteur nous entraîne sur des voies métaphysiques qui pour être complexes n'en sont pas moins passionnantes. Il faut se laisser aller à la lecture d'un texte qui semble parfois oublier son lecteur pour mieux le retrouver soudainement à la stupeur de la découverte.
Mathieu Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Cette ville au moindre doute
ils pourraient faire de ces choses que l'on voit dans les films
des formes inouïes
adore
bizarre aux cheveux noirs


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


voix Bric-à-brac


ce souvenir
ces derniers mots du dernier instant