Diégèse mercredi 7 mars 2018



ce travail est commencé depuis 6641 jours (29 x 229 jours)
et son auteur est en vie depuis 21094 jours (2 x 53 x 199 jours)
2018

ce qui représente 31,4829% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018

Des Pleurs au bord des cils 66


Nous en avons tous vu, ne nous arrêtant pas, n'allant pas vérifier la minutie de leur agencement. Passant régulièrement au même endroit, nous les avons vu vieillir, parfois disparaître avec le temps. Certains sont restés, même de manière imprécise, dans notre mémoire. Ils font partie de la route. Ils font partie du paysage.
De quoi s'agit-il ?
Des mémorials de bord de route.
Ils marquent la mort violente de proches dans un accident. Ils sont modestes, fragiles ou plus imposants quand le drame est celui, par exemple, d'un accident d'autocar. Ils sont durables ou éphémères, entretenus ou laissés à l'abandon. Ils recèlent tous une forte émotion et marquent la difficulté de faire le deuil d'une mort considérée comme particulièrement injuste et violente. Si l'on s'approche, on repart souvent des pleurs au bord des cils, tant la charge émotionnelle est forte.
Mathieu Diégèse, photographe ethnologue, est allé à la rencontre de ces cénotaphes populaires. Il rapporte de ce voyage le long des routes une moisson d'images qui montrent tout aussi bien la diversité de ces monuments intimes que la permanence des mêmes éléments, leur donnant rang de fait culturel, de témoignage civilisationnel.
C'est sans doute le livre de photographies le plus émouvant de la rentrée. Vous aurez certainement vous aussi un peu de vague à l'âme en le refermant.
Mathieu Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
La ville sans ton souvenir est une autre ville porte à la mélancolie le souvenir c'est un poème


ce pèlerinage vers le vide



2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010



ferveur populaire des pleurs au bord des cils enfants du malheur et de la solitude une scène de crime Une nouvelle fiction
angoisse pure