Diégèse lundi 19 mars 2018



ce travail est commencé depuis 6653 jours (6653 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 21106 jours (2 x 61 x 173 jours)
2018

ce qui représente 31,5218% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018

Il faudrait pouvoir se rappeler précisément les jours de pluie 78


Nous sommes transformés par la pluie.

C'est l'hypothèse du narrateur du dernier récit de Mathieu Diégèse :  Il faudrait pouvoir se rappeler précisément les jours de pluie. Alors,  au motif de son écriture, et pour vérifier cette hypothèse, le narrateur ne sort plus de chez lui que quand il pleut et passe les autres jours à tenter de se rappeler les jours de pluie. Les sons, la lumière, les conversations, les ambiances, la nature qui parfois s'ébroue, mais aussi les flaques, les éclaboussures... Mot à mot, pas à pas, jour après jour, ce narrateur écrivain construit la grammaire et le lexique de la pluie.  Il parvient ainsi,  doucement, mot à mot comme des gouttes, à cerner les raisons qui font que la pluie est plus poétique que le soleil, et même que la neige , dont il affirme qu'elle est une imposture.

Ce petit texte est un bonheur. Lisez-le. Il ne vous fera peut-être pas chanter  et danser sous la pluie - ou dans la pluie disent les anglophones - mais il vous la fera aimer davantage,  vous consolant ainsi de toutes vos vacances pluvieuses qui, rétrospectivement, ne seront plus gâchées.
Mathieu Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Le soleil et les cris. J'entends encore les cris. Il faudrait pouvoir se rappeler précisément les jours de pluie. Je ne fais jamais de démonstrations d'amitié les larmes de révolte Plus dissemblable au soleil ? Le temps déçu. Les Alpes sont encore proches, consternantes tu te joues


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


pauvre qui est humaniste et qui ne le serait pas rivaliser durablement un étranger Je ne ressens rien. Et le temps qui passe est dramatique.
il n'y a plus de commentaire...