Diégèse vendredi 23 mars 2018



ce travail est commencé depuis 6657 jours (3 x 7 x 317 jours)
et son auteur est en vie depuis 21110 jours (2 x 5 x 2111 jours)
2018

ce qui représente 31,5348% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Celle qui fera mouche 82


Mathieu Diégèse est un lecteur passionné, compulsif et exigeant. Il explique dans la préface que pour lire beaucoup et vite, il faut pouvoir repérer dans une page, voire un ensemble de pages, la ligne, la phrase, le mot qui feront mouche. Et ces lignes, ces phrases, ces mots ne sont pas toujours ceux que l'on pense. Ainsi, par exemple, nul besoin de distinguer une conclusion ou un dénouement. Conclusions et dénouements, explique Mathieu Diégèse, sont seulement le moyen trouvé par l'auteur d'arrêter d'écrire. Le plus souvent, l'essentiel de l'écriture de l'auteur est ailleurs dans le livre.

Mathieu Diégèse développe ainsi une méthode de lecture originale, nouvelle et amusante qui permet de relire autrement les grands classiques de la littérature comme n'importe quel roman de gare, avec une lecture flottante, équivalent de l'écoute flottante du psychanalyste. Le lecteur se connecte ainsi directement avec l'imaginaire de l'auteur.

Ce livre propose aussi une typographie tout aussi originale que la méthode qu'il décrit et qu'il enseigne, typographie qui en fait un très bel objet. Apprenez à lire de nouveau avec ce livre. Cela pourrait bien changer votre vie.
Mathieu Diégèse



2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
pour ne pas laisser passer mon tour celle qui fera mouche Il n'y a pas de raison qu'ils le sachent, qu'ils le sachent vraiment
Est-ce que jouer la comédie, c'est combattre, ou sinon combattre cacher, mais dissimuler la crainte de la mort ? Il suffit de peu, de peu de choses de multiples causes emboîtées et serpentines
Mais venir ici Mais je ne suis pas arrivé à Venise ce soir-là c'était un rêve



2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010





son agitation forcenée Un étranger en grand équipage une bêtise réfléchie Et tu imaginais la colère
l'affreuse colère