Diégèse samedi 24 mars 2018



ce travail est commencé depuis 6658 jours (2 x 3329 jours)
et son auteur est en vie depuis 21111 jours (3 x 31 x 227 jours)
2018

ce qui représente 31,5381% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Sans impression de Solitude 83


Cela fait des années désormais que Gustav Diégèse est iconographe et qu'à ce titre il fouille les banques de photographies et de reproductions pour proposer des images qui illustreront tel article de presse, figureront à la une d'un magazine ou sur la couverture d'un livre. Les consignes qu'on lui donne sont parfois précises ou parfois floues. Il s'agit par exemple d'une photographie de Venise et celle-ci doit, au choix, évoquer la solitude, la joie, le luxe, le temps qui passe, la pollution, le patrimoine... Ce travail d'iconographe suppose évidemment de maîtriser parfaitement les codes de lecture de celles et de ceux qui vont regarder cette image. L'iconographe est donc sociologue, ethnologue, sémioticien.

Le personnage que Gustav Diégèse met en scène dans ce roman, sans doute un peu autobiographique, est un iconographe réputé d'un grand quotidien italien. Affecté par une rupture amoureuse, quel que soit le sujet et presque malgré lui, les photographies qu'il choisit évoquent toujours la solitude, quand bien même il s'agit de montrer une foule ou une kermesse.

Qui pourra le faire revenir à la pluralité des images ?

Sans impression de solitude
est aussi un merveilleux roman d'amour.
Gustav Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
J'irai certainement à Venise

Ce serait un spectacle minimaliste. une autre langue universelle la quête de la cause, troublée dans le trouble des effets
Cela fait plus d'une semaine maintenant cette idée de fragilité sans impression de solitude


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010




telle ou telle faveur parfois insignifiante elle est alors bannie, honnie Ce n'était pas un spectacle. nos vies voyageuses de personnages voyageurs ces substances excitantes Je regarde la scène, qui demeure quand je vais.