Diégèse mardi 13 novembre 2018



ce travail est commencé depuis 6892 jours (22 x 1723 jours)
et son auteur est en vie depuis 21345 jours (3 x 5 x 1423 jours)
2018

ce qui représente 32,2886% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Si donc Satan se révolte contre lui-même 317


Noëmie Diégèse, écrivaine originale, ose reprendre des sentiers bien tassés par des siècles et des siècles de glose et de commentaires : le mal. Tous les philosophes ou presque ont approché la bête. La bête ? Oui et non. Car, il y a le mal et l'incarnation du mal. Noëmie Diégèse part quant à elle explorer la figure contemporaine de Satan. Cela pourrait sembler une entreprise bien naïve ou strictement ethnologique. Il n'en est rien. Noëmie Diégèse explore par exemple l'iconographie des médias, et notamment des médias en ligne et trouve, sans chercher bien longtemps, des images dont l'analyse montre qu'elles maintiennent de façon subliminale l'idée d'un mal spécifiquement incarné dans une créature diabolique. Les adeptes de l'islamisme radical violent sont ainsi souvent les effigies de ce mal présenté comme un mal absolu.
Or, la thèse de Noëmie Diégèse est qu'il n'y a pas de mal absolu, et c'est ce qui fait sa propre faiblesse, puisque le mal est divisé contre lui-même, comme le rappelle Marc l'évangéliste dans le verset qui donne au livre son titre.
Et si c'était la diabolisation d'autrui qui était l'une des sources principales du mal dans nos sociétés ?
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
une mauvaise idée cruauté de l'oubli Nous pourrions jouer les poètes. jouer les poètes l'intercession Satan se détruit lui même Ces accents de gageure... la chambre de Pasolini images successives ne plus jamais aimer


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


la même racine âmes vernissées dans le souk leurs capacités de nuisance L'autonomie de l'écriture Si donc Satan se révolte contre lui-même « je suis donc je ne suis pas » c'est le temps