Diégèse vendredi 21 septembre 2018



ce travail est commencé depuis 6839 jours (7 x 977 jours)
et son auteur est en vie depuis 21292 jours (22 x 5323 jours)
2018

ce qui représente 32,1200% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Le Chauffeur de Tito
264



On ne se souvient plus très bien du maréchal Tito, ce Josip Broz appelé Tito après la guerre, de son nom de résistant communiste, et mort en mai 1980. Il fait hantait les reportages télévisés où l'on montrait des foules communistes en liesse bénies par des vieillards à l'œil sévère. Et puis, si l'on cherche mieux dans sa mémoire, on se rappelle peut-être que la Yougoslavie, qu'il dirigeait, était « non-alignée »... Et cette position, ni à l'est ni à l'ouest, laissait alors la Yougoslavie dans une apparente tranquillité.
Daniel Diégèse nous raconte la vie quotidienne du pouvoir en ex-Yougoslavie par le biais des souvenirs d'un homme qui a côtoyé au plus près, dans de nombreuses circonstances, le maréchal président à vie : son chauffeur. On l'aperçoit parfois, dans des films vieillis, sur des photos jaunies, impavide derrière le pare-brise de limousines découvrables. L'homme est de Kragujevac, la ville des Zastava, ces voitures qui étaient alors d'anciens modèles FIAT assemblés sur des chaînes importées. On parcourt avec lui un monde encore proche et familier, où l'on reconnaît les grands de ce monde qui viennent tous ou presque faire leur tour de Belgrade, mais un monde disparu dans les cendres et le sang.
Ce roman est un roman historique original, attachant, tendre et drôle. On lui donnerait l'absolution, à ce chauffeur de Tito... Et pourtant...
Daniel Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
les jours deviennent plus courts Tu pensais à l'été. Mars, abandonnée, rigole. et cela suffit nécessaire humilité les pistes de la méditation
croyant cela spirituel amoureusement autre ceux qui se gobergent, qui ennuient en trouvant les autres ennuyeux


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


drôle Il faudrait que je remanie des nuits obscures et des nuits limpides trouver le salut du monde Je me souviens de l'angoisse. En boucle. je ne me soucie pas de la valeur de ce que j'écris je guette la nuit qui succède à la nuit