Diégèse mercredi 26 septembre 2018



ce travail est commencé depuis 6844 jours (22 x 29 x 59 jours)
et son auteur est en vie depuis 21297 jours (3 x 31 x 229 jours)
2018

ce qui représente 32,1360% de la vie de l'auteur


hier  
L'atelier du texte demain


Les livres de 2018
Psychosomatolinguistique 269


Nous sommes des êtres de chair. Nous avons un corps, et, comme le dit l'écrivain et essayiste Gustav Diégèse dans une conversation avec l'auteure en 2012  : «  s'il y a un corps, il y a de la peur.  » Et nous sommes aussi des êtres de parole. De pensée, certes, mais ce qui fait le lien entre la pensée et le corps, et l'on pardonnera ce truisme, c'est la parole. Noëmie Diégèse, ethnologue tenace, explore dans ce livre les liens millénaires tissés dans de nombreuses civilisations entre la parole et le corps et qui constituent pour elle, qu'il s'agisse de prières, de mantras, de formules magiques, de chants rituels ou autres cris tribaux des formes différentes mais convergentes de psychosomatolinguistique. Puisque l'on admet qu'il y a des paroles qui blessent, et si l'on admet en allant plus loin, qu'il ne s'agit pas d'une métaphore, alors on peut admettre aussi que des paroles font du bien, voire puissent guérir. Ceci n'est pas plus absurde que cela.
Attention, le livre de Noëmie Diégèse n'est pas un guide de plus de pseudo sagesse « New Age », qui offre quelques techniques de méditation ou des secrets pour guérir les brûlures. Il s'agit bien d'un voyage en humanité, dans ce qu'elle a de plus précieux et de plus secret : son humanité.
Noëmie Diégèse


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Rien n'est ainsi « dernier » Il y a aussi une voix. une envie de partir et de repartir pas de place suffisante pour le corps la mauvaise enfance psychosomatolinguistique
tout entières tournées dans le rêve partir sans moi trop de discours


2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010


une allure empanachée dans la fiction de son propre jugement ce coin de pays une froideur tranquille il faisait plus frais S'il y a un corps, il y a de la peur. un événement plaisant Et il y a de grandes satisfactions à faire le ménage.