Diégèse mardi 16 avril 2019



ce travail est commencé depuis 7046 jours (2 x 13 x 271 jours)
et son auteur est en vie depuis 21499 jours (21499 = nombre premier)
2019

ce qui représente 32,7736% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Un Jour d'hiver printanier 106



Mathieu Diégèse







On lui a apporté la presse quotidienne régionale, la fameuse « PQR ». Et, sans surprise, toute la presse parle de son AVC et des doutes qui planent sur sa capacité à continuer sa campagne électorale. Impossible dans un territoire rural comme celui-ci de garder longtemps confidentiel un fait qui touche une personnalité publique. Même la vie privée n'est plus vraiment épargnée, y compris quand celle-ci n'a rien de scandaleux pour l'opinion. Ce sont les réseaux sociaux qui ont singulièrement modifié la donne. Si quelque chose sort sur les réseaux sociaux, impossible pour la PQR de demeurer en reste. Déjà que les recettes publicitaires ne cessent de baisser... Auparavant, avec la PQR, on pouvait toujours s'arranger. Les journaux maintenaient la confidentialité en échange tacite d'exclusivités à venir. Désormais, ces petits arrangements n'ont plus aucun sens. Tout se sait et tout a vocation à se savoir, même ce qui n'a aucun intérêt.

Certes, dans son cas, ce n'est pas sans intérêt de savoir, en fonction de son état de santé, s'il va renoncer ou non à briguer un nouveau mandat. Xavier déteste subir. Il sait instinctivement, en homme politique expérimenté, qu'il faut qu'il reprenne la main. Alors, il va reprendre la main. Il envoie un SMS à sa cheffe de cabinet pour qu'elle le rejoigne à la clinique où il s'est réfugié à sa sortie du CHU. Ce n'est pas très loin. Elle devait être là dans une demi-heure. C'est plus qu'il n'en faut pour écrire le communiqué qu'il va publier aussi bien sur son site Web, les réseaux sociaux que dans la PQR. Il a déjà choisi son angle d'attaque : la vérité.
 
« Mesdames, Messieurs, chères concitoyennes et concitoyens,
vous avez peut-être lu dans la presse ou sur les réseaux sociaux que j'avais été victime d'un accident vasculaire cérébral, un AVC, dans la nuit de dimanche à lundi. Je remercie vivement les services de secours et tout le personnel soignant du CHU qui m'ont pris en charge avec rapidité et efficacité. C'est grace à elles et à eux que je suis encore en vie. Je remercie aussi toutes celles et tous ceux qui ont pris des nouvelles de ma santé et qui m'ont  ainsi témoigné de leur amitié. Parmi elles et parmi eux, j'ai une pensée toute particulière pour mes adversaires politiques qui m'ont soutenu dans ces moments difficiles. C'est la preuve de la bonne santé de la vie démocratique dans notre territoire.
Je m'en suis sorti.
Je sais que beaucoup d'entre vous se demandent si j'ai des séquelles. Oui. Je souffre pour le moment d'une aphasie presque complète. C'est à dire que je ne peux pas parler.
En conséquence, j'ai décidé de maintenir ma candidature, car, je considère, que le handicap ne doit pas être un obstacle à la prise de responsabilité.
Je vous retrouverai donc dimanche prochain comme prévu et je vous dévoilerai alors les nouvelles formes que va prendre ma campagne.
Chères amies, chers amis, à bientôt. »







page 106
Toute la collection
4ème de couverture


Xavier est un homme politique en campagne. Il va de villes en villes pour rencontrer la population, harangue les marchés, professe dans des réunions publiques et sur les places des villages. Son plan de campagne ne délaisse aucune parcelle de sa circonscription. Il y croit. Il fait tout pour gagner. Xavier est ce que l'on appelle un « beau parleur ».
Mais, un soir, après un fort mal de crâne et plusieurs antalgiques, c'est l'accident vasculaire cérébral, l'AVC. Il s'en sort. Il n'est pas trop diminué. Il garde toutes ses facultés et toutes ses capacités... sauf une. Xavier ne peut plus parler. Cette parole, qui est son principal instrument de travail, lui fait défaut pour la première fois.
Mais, Xavier n'abandonnera pas. Il va se battre mot après mot tout en continuant à faire campagne, mais d'une autre façon.
Xavier sera-t-il élu ou non ?
Mathieu Diégèse signe là un roman de la résilience, celui de l'aventure d'un homme qui va trouver en lui des ressources insoupçonnées. C'est un roman optimiste et joyeux à lire sans tarder.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010