Diégèse samedi 2 février 2019



ce travail est commencé depuis 6973 jours (19 x 367 jours)
et son auteur est en vie depuis 21426 jours (2 x 3 x 3571 jours)
2019

ce qui représente 32,5446% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




On pense toujours que ça va s'arrêter 33



Noëmie Diégèse







Madame V. Montluçon. (ou pas)


Madame V. a quatre-vingt dix-huit ans et quelques mois, selon le personnel de l'EHPAD. Madame V. ne veut pas dire son âge. Mais, elle dit qu'elle le connaît parfaitement. Elle dit aussi qu'elle en a assez qu'on lui parle de son âge. Elle ajoute que ce n'est pas un sujet de conversation intéressant.

Madame V. est très affaiblie depuis quelques mois. Pour l'encourager à « tenir », Juliette, l'aide-soignante qu'elle aime beaucoup, lui dit qu'il faut qu'elle atteigne son centenaire pour contribuer à ce que l'EHPAD gagne le concours de centenaires organisé entre les EHPAD du département. Madame V. la laisse dire, car, elle aime beaucoup Juliette. D'ailleurs, quand elle évoque l'EHPAD, ses phrases commencent souvent par : « j'aime beaucoup Juliette, mais... » Madame V. ne veut pas « tenir », elle ne veut pas être centenaire. Elle ne veut pas participer à ce concours. Ça ne l'intéresse pas du tout. Madame V. a demandé qu'on retire la télévision de sa chambre et se plaint de celle de sa voisine qui la regarde toute la journée et la rallume parfois en pleine nuit. Madame V. a demandé des livres. Elle lit des livres de philosophie. Mais, il faut qu'elle s'organise. Madame V. aime s'organiser. Pour s'organiser, s'agissant de la philosophie, Madame V. s'appuie sur le programme des terminales littéraires tel qu'il est défini dans l'arrêté du 25 mai 2003. C'est « pour commencer », dit-elle. Elle progresse dans les notions proposées. Elle en est à la troisième notion : « la raison et le réel. » Elle trouve que c'est une notion intéressante. Elle déplore parfois que Juliette ne s'intéresse pas suffisamment à la philosophie et qu'elle regarde trop la télévision.

La directrice de l'EHPAD n'est pas loin de penser que la lecture quotidienne de textes philosophiques pour les élèves de terminale relève, s'agissant de Madame V., d'un trouble obsessionnel compulsif. Elle ajoute que cela l'isole des autres pensionnaires, mais aussi que cela ne facilite pas la communication avec les membres du personnel de l'EHPAD. Elle confie que Madame V. agace parfois les autres pensionnaires, et aussi un peu le personnel de l'EHPAD.

Dernièrement, Madame V. avait découvert un mot qu'elle ne connaissait pas : « hylémorphisme », doctrine selon laquelle tout être est composé dans sa nature de deux principes complémentaires : la matière et la forme. Elle s'est amusée à faire croire à sa voisine de chambre qu'il s'agissait d'une maladie et qu'elle était elle-même atteinte d'hylémorphisme et qu'on ne savait pas si c'était contagieux. Madame V. est parfois facétieuse. Violette a dit à Madame V. qu'elle exagérait. Violette connaît désormais le terme. Elle y pense parfois, avoue-t-elle.







page 33
Toute la collection
4ème de couverture
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010