Diégèse mercredi 9 janvier 2019



ce travail est commencé depuis 6949 jours (6949 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 21402 jours (2 x 32 x 29 x 41 jours)
2019

ce qui représente 32,4689% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Dimanche de fièvre




Noëmie Diégèse








40,2°. 

La fièvre a baissé. C'est le matin.

41°.
C'est une autre histoire.

Au-delà de 41°, on peut qualifier la fièvre de « hyperthermie maligne. »
C'est donc une autre histoire.

J'atteste que la fièvre n'a jamais dépassé 41°.
Même entre vingt-trois heures et minuit.

La fièvre baisse le matin.
Première assertion.
Le matin commence dès après minuit.
Seconde assertion.
La fièvre commence à baisser après minuit.
La fièvre a commencé à baisser après minuit.
La première assertion et la seconde assertion sont vérifiées.

Il n'y a donc pas d'hyperthermie maligne.


« Hyperthermie maligne. »
Le terme seul suffirait à provoquer la mort.








page 9
Toute la collection
4ème de couverture


Chacune, chacun a fait l'expérience d'un jour de forte fièvre qui contraint à l'alitement et qui laisse l'esprit divaguer vers des contrées parfois inattendues. C'est une situation banale, que Noëmie Diégèse, dans ce texte inattendu, transforme en voyage initiatique.

Qu'a donc compris ce personnage alité qu'il n'avait auparavant pas compris, pas perçu ?

Ma mémoire se livre alors à un casting qui se révèle assez rapidement un casting aléatoire qui mêle ce que je pourrais me rappeler de tes traits à d'autres traits, d'autres visages, d'autres attitudes.

Le lendemain matin, la fièvre aura baissé, mais la vie ne sera jamais plus la même.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010