Diégèse jeudi 24 janvier 2019



ce travail est commencé depuis 6964 jours (22 x 1741 jours)
et son auteur est en vie depuis 21417 jours (3 x 112 x 59 jours)
2019

ce qui représente 32,5162% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




Voués à la mémoire 24



Daniel Diégèse







Une des illusions individuelles et sociales les plus communément admises et pratiquées par toutes et tous, ou presque, tient à ce que nous pourrions nous décrire comme étant doté.e.s, d'une part, de qualités énonçables ; d'autre part, de défauts qu'il nous appartiendrait de corriger ou non. En outre, une fiche anthropométrique complète ce tableau bien rangé ainsi qu'une fiche détaillant nos goûts et nos couleurs qui, comme chacun.e sait, ne se discutent pas... surtout quand ils nous sont suggérés sinon imposés par la mode et se publicité.

Cette représentation du « moi », éloignée autant que possible de toute notion de sujet, fait donc de chaque être humain un produit catalogable. Le cynique pourrait ajouter qu'il suffira d'apposer un jour sur ce produit une date de péremption et des certifications d'origine et de traçabilité pour que celui-ci puisse sans plus d'obstacles rejoindre bien rangé son étagère.

L'auteur exagère ?

À peine. Il suffit pour s'en convaincre d'aller sur un site de rencontres amoureuses et surtout sexuelles pour constater le peu d'inventivité dans les descriptions des produits humains en libre service, parfois en location, et le manque de variété des messages publicitaires qui accompagnent les notices d'usage, voire les modes d'emploi. Ce sont ensuite les médias commerciaux - le pléonasme pointe - qui, à longueur d'émissions télévisées et de pages en papier glacé invitent téléspectateur.trice.s et lecteur.trice.s à affiner leur fiche personnelle pour se placer plus précisément encore dans les panels de consommation.

Car, ce catalogage organisé est consubstantiel à la société de consommation.

Dès lors, comment trouver ou retrouver les voies d'une émancipation du sujet ?







page 24
Toute la collection
4e de couverture


Je suis différent et pourtant je suis semblable.
C'est sur cette proposition philosophique, qui n'est certes pas nouvelle et qui ne prétend pas l'être, que Daniel Diégèse propose ce petit conte philosophique d'exploration de la question du « moi », du « sujet ».
Nous sommes des personnages imaginaires.
Et l'auteur conduit pas à pas le lecteur, par touches successives, à la conviction qu'il n'y aurait pas de « big bang » du « moi », qui serait la naissance, voire une renaissance, mais des impressions et des surinpressions mémorielles organisées sous la forme de récits conscients ou inconscients. Nous sommes donc d'abord notre imaginaire.
Nous sommes des imaginaires qui se souviennent et qui rencontrent des circonstances.
Et c'est ainsi, que Daniel Diégèse, habilement, laissera au vieux La Rochefoucauld le soin de conclure sur la consistance de nos petites personnes :
Toutes nos qualités sont incertaines et douteuses en bien comme en mal, et elles sont presque toutes à la merci des occasions.
Voilà un petit livre salutaire au moment où l'époque exalte les identités, qui rappelle que, justement, ce qui est incertain chez chacune et chez chacun, c'est l'existence même de son identité.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010