Diégèse samedi 26 janvier 2019



ce travail est commencé depuis 6966 jours (2 x 34 x 43 jours)
et son auteur est en vie depuis 21419 jours (21419 = nombre premier)
2019

ce qui représente 32,5225% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte demain




La Ville de l'absence 26



Mathieu Diégèse







Tu as vu là-bas ?

J'ai appris au fil du temps que ce qu'il fallait voir là-bas était vers la gauche. Je ne lui ai jamais demandé pourquoi. Il est vrai que quand nous marchons ensemble, je suis toujours à droite. Ainsi, dans une répartition spontanée de la vérification du paysage, c'est à droite que je dois regarder, moi. Et, ce qui m'est signalé, est à gauche, là-bas.

Je tourne légèrement la tête vers la gauche et j'ajuste ma vision, clignant un peu les yeux pour mieux apercevoir ce qui, dans ce paysage que nous connaissons si bien, fait maintenant précisément signal. Je ne vois pas tout de suite. Il est vrai que je vois mieux vers la droite. Mon regard s'est spécialisé sur ce que l'on peut voir à notre droite. Je cligne encore les yeux, laissant la lumière irisée peigner les cils.

C'est un drapeau. C'est un drapeau bleu. C'est un drapeau bleu-azur. Ma connaissance de ce paysage me permet de compléter : un drapeau bleu-azur flotte sur l'ancien fortin.

Insensiblement, nous dévions notre marche sur la dune pour nous diriger vers l'ancien fortin et vers le drapeau bleu-azur. Je sais que nous n'avons aucune curiosité particulière pour ce drapeau, son origine ou sa signification. Mais, le drapeau bleu-azur fonctionne comme un indicateur de promenade.

À mesure que nous nous approchons de l'ancien fortin, nous comprenons notre méprise. Il ne s'agit pas d'un drapeau. Il n'y a pas de mât sur l'ancien fortin qui permettrait de faire flotter un drapeau.

Plus loin, dans un là-bas plus lointain encore, un homme joue avec un cerf-volant bleu.

Un cerf-volant bleu azur.








page 26
Toute la collection
4e de couverture


Un couple en promenade dans dans une ville. Ils sont ensemble, ils voient les mêmes monuments, les mêmes rues et assistent aux mêmes scènes urbaines. Parfois, ils échangent quelques mots, pour vérifier sans doute qu'ils sont bien ensemble et qu'ils voient bien la même chose : tu as vu... là-bas ? Quoi de plus banal ?
Mais, l'exercice proposé dans ce texte attachant, c'est de considérer ce couple comme des esprits marcheurs. Mathieu Diégèse, narrateur omniscient, qui peut ainsi explorer la conscience de ses personnages, va donc savamment entrelacer le fil de leur pensée. Le couple va ainsi se promener sans que rien ne les distingue de leur pensée comme s'ils n'étaient qu'une abstraction promeneuse. La promenade amoureuse devient tout autre chose.
Est-ce qu'ils s'aiment ? Sans doute et l'on sait que, comme l'écrit l'auteur dans la préface :
quand il y a de l'amour dans le récit de voyage, il n'est plus nécessaire qu'il se passe quelque chose car l'amour-même est l'événement dramatique...
Lisez ce livre et les couples que vous croiserez vous sembleront soudain étranges. Et si vous vous promenez vous aussi en couple, vous regarderez parfois votre partenaire étrangement quand il/elle vous dira : regarde ! Tu as vu là-bas ?
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010